Organisation: un pari à tenir

 La Russie a mis les petits plats dans les grands pour lever les doutes sur sa capacité à accueillir l’évènement.

Read also : Conseil d’administration : Blaise Moussa aux commandes

1-Infrastructures et structures d’accueil prêtes

Read also : Barrage de Nachtigal : la sérénité de retour

En matière d’infrastructures sportives, la Russie est extrêmement avancée. Chacun des stades utilisés est pratiquement un joyau avec une mention spéciale pour celui de Saint-Pétersbourg, un des plus chers du monde et certainement un des plus beaux du fait de sa position sur une île. Le pays a lancé un vaste programme de rénovation et de construction de ses stades et terrains d’entraînement. Sur les 12 stades répartis à travers 11 villes, sept ont été entièrement construits pour l’occasion. Jusqu’à récemment, il restait quelques finitions sur certains chantiers. Mais pas de quoi s’alarmer, comme l’a fait remarquer le président de la FIFA, Gianni Infantino. En termes d’infrastructures hôtelières, pas d’inquiétude non plus, le pays étant largement pourvu. Rien qu’à Moscou où 17 des 32 équipes sont basées, on compte plus de 10000 hôtels et maisons d’hôtes. 

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

2-Transports gratuits, ou presque…

Read also : Formations dispensées à l’étranger; 17 faux diplômes, 23 rejets

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category