Formation professionnelle: Ebebda aura son centre de métiers

Zacharie Perevet a procédé hier à la pose de la première pierre de cette infrastructure financée sur fonds C2D.

Courant 2019, une délégation comme celle qui a fait le déplacement hier pour la cérémonie de pose de première pierre du centre de formation aux métiers non agricoles d’Ebebda (Cfm) devrait faire le même trajet pour cette fois-là procéder à l’inauguration de cette infrastructure.

On pourra alors y accueillir près de 200 apprenants dans les filières agricoles, alimentaires, etc. Ils sortiront techniciens ou ouvriers après des formations d’une durée d’une ou de deux années.

On retrouvera notamment des producteurs d’intrants de volailles, poissons, ruminants, des opérateurs de transformation et de conservation agroalimentaire (viande, fruits, cacao ; café),  des techniciens de fabrication d’aliments pour bétail, des fabricants de petites machines et outils agricoles et énergie solaire.

Par ailleurs, des formations continues en informatique, comptabilité, gestion seront données aux élèves qui seront 30 par salle de classe pour l’aspect théorie et 15 pour la partie pratique, entre autres. 

Mais avant d’y arriver, les intervenants à la cérémonie d’hier, ont indiqué ce que devrait être cet établissement de sept grands bâtiments avec deux bâtiments annexes, un snack bar, un atelier de transformation, un centre de documentation, un atelier technique, quatre salles de classe , étalés sur une superficie de 2280 m2.

Le Cfm d’Ebebda fait partie des quatre centres qui seront ouverts dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D). Une enveloppe de 6,59 milliards de F a été affectée à la construction et l’équipement de ces centres.

« L’occasion m’est ainsi offerte pour dire aux entreprises et aux organisations socio professionnelles du Cameroun en général et du bassin de production agricole du Centre en particulier, que le centre de formation aux métiers d’Ebebda est à leur service.

Ce centre va permettre de valoriser les nombreux atouts que recèle cette région », a indiqué Zacharie Perevet, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop).

Pour Gilles Thibault, ambassadeur de France au Cameroun, cette infrastructure répond aux besoins des populations de la contrée. « Il faut des jeunes qui savent transformer et valoriser les productions locales.

C’est ce qui sera fait. Nous avons besoin d’ouvriers qualifiés et spécialisés », a indiqué le diplomate.  Après la pose de la première pierre du Cfm d’Ebebda hier, le Minefop sera du côté de Maroua en début de semaine prochaine pour le même exercice.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie