Centre: Sr. Sylvia Recchi repose désormais à Mbalmayo

Mbalmayo (Nyong et So’o)-Le vœu de la Sœur religieuse Sylvia Recchi, d’origine Italienne d’être inhumée au Cameroun, sa terre d’accueil a été respecté. Lundi 4 juin dernier, la terre de Mbalmayo dans le Nyong-et So’o s’est refermée sur ses restes. C’était en présence de plusieurs personnalités et des hommes d’église.

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

Au premier rang desquels Mgr Joseph Atanga, archevêque de Bertoua, Mgr Philippe Alain Mbarga évêque d’Ebolowa, Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé, Mgr Christophe Zoa, évêque de Sangmelima, et le célébrant Mgr Joseph-Marie Ndi-Okalla, évêque de Mbalmayo.

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

S’inspirant des textes de Saint Paul apôtre aux éphésiens et de l’Evangile de Saint Jean, Mgr Joseph-Marie Ndi-Okalla, a affirmé que la vie religieuse de la Sr Sylvia Recchi était à l’image du Seigneur Jésus-Christ. Qui à  travers son humilité a lavé les pieds de ses disciplines, la Sr Sylvia Recchi était une religieuse dévouée au service des autres.

Read also : Vaccin Johnson & Johnson : plus de 300 000 doses réceptionnées

En remerciant la communauté Redemptor Homis à laquelle appartenait la défunte, le célébrant est revenu sur l’importance de l’inhumation de la défunte au Cameroun. « C’est un grand signe qui vient d’être posé, on n’y est pas toujours habitué. La Soeur a été précédemment inhumée en Belgique en 2017.elle a été exhumée pour être enterrée au Cameroun sa terre d’accueil.

Read also : Jeux olympiques Tokyo 2020 : le Cameroun prend ses marques à Hita

Nous comprenons que nous n’avons pas de demeure définitive sur la terre et nous cheminons tous en foi, en espérance et charité vers l’ultime demeure et vers la béatitude de notre créateur et saveur », s’est-il réjoui.

Read also : Tirage au sort de la CAN 2021 : inspection au Palais des Congrès

Née le 9 avril 1952 en Italie, c’est en 1994 qu’elle arrive au Cameroun. Sr Sylvia Recchi de la Communauté Redemptor Hominis était professeur à l’université catholique d’Afrique centrale. Engagée sur tous les registres de la vie de l’Eglise, elle a crée plusieurs associations féminines.

Read also : Rdpc : 23 militants graciés et réhabilités

Elle a également été experte à la conférence épiscopale nationale. Au quotidien à Mbalmayo auprès des membres la paroisse Sainte Anuarite d’Obeck, elle a donné des cours de catéchèse, participé à des tâches socio-caritatives dans le but de contribuer au développement social.

Read also : Cameroun-Angola : le duel final

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category