Fête de fin de Ramadan à Maroua: appel à la rectitude morale

C’est ce chemin du bonheur que l’imam de la mosquée centrale de Maroua a présenté aux fidèles musulmans dans son sermon vendredi dernier.

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

«Les chemins du bonheur ici-bas et dans l’au-delà », voilà le thème sur lequel l’imam de la mosquée centrale de Dougoï à Maroua a centré son sermon à l’occasion de la célébration de la fête de fin du jeûne du ramadan 2018.

Read also : Formations dispensées à l’étranger; 17 faux diplômes, 23 rejets

Pour Cheikh Mahamoudou Mal Bakary, président du Conseil des Ulémas et Imams du Cameroun, la rectitude qui est demandée aux fidèles musulmans en quête du bonheur s’appuie sur trois fondamentaux: la rectitude dans les rapports avec Dieu, la rectitude dans la pratique religieuse et la rectitude dans les relations humaines.

Read also : Campagne cacaoculture 2020-2022: 4 millions de plants disponibles

Et lui d’ajouter d’autres vertus aussi cardinales, dont la bonté envers toutes les créatures, la prescription du bien et l’interdiction du mal, la protection de l’orphelin, la diffusion des  informations utiles et bonnes, la bonté envers les parents.

Read also : Council Police: Decentralisation Minister Puts Order

L’observance de ces prescriptions, a martelé l’imam de la mosquée centrale de Dougoï constitue, non seulement la clé de voûte pour le bonheur éternel, mais aussi un catalyseur de la paix dans le monde.

Read also : Vaccin contre le Covid-19: Les éclairages du gouvernement

Comme par le passé, cette prière de fin du jeûne du ramadan a été très courue.  Une prière sous haute vigilance des forces de défense et de sécurité appuyées par les membres des comités de vigilance. L’entrée au champ de prière se faisait en file indienne et il fallait montrer patte blanche avant d’y accéder.

Read also : Lionnes indomptables: Les leçons d’une élimination

Dans la foule des fidèles musulmans, on pouvait distinguer Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, les élites et membres du gouvernement. A savoir, Yaouba Abdoulaye et Hamadou Moustapha.

Read also : Chemin de fer: Il est urgent de sécuriser

La prière qui a duré une dizaine de minutes a commencé avec l’arrivée de sa majesté Bakary Bouba, lamido de Maroua à 8h 50’. C’est le sermon qui a duré un peu plus d’une heure d’horloge ; un sermon lu en foufouldé et en arabe.

Read also : Délinquance en milieu scolaire: Des solutions en débat

Le retour à cheval du lamido de Maroua et de sa cavalerie a donné une touche supplémentaire à la beauté de la fête de fin du jeûne du ramadan à Maroua.

Read also : Ouverture démocratique: 30 ans de multipartisme

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category