Sanctions économiques: Kim Jong-un multiplie les contacts

Le président nord-coréen effectue depuis hier une visite de 48 heures en Chine pour solliciter un allègement des condamnations qui pèsent sur son pays.

Une semaine après le sommet historique avec son homologue américain, Donald Trump à Singapour, le président nord-coréen, a entamé  hier une visite de deux jours en Chine.

Même si rien ne filtre de cette visite de Kim Jong-un dans l’Empire du milieu, tout porte à croire que Pyongyang veut davantage s’approcher de Pékin, principal allié depuis la guerre de Corée entre 1950 et 1953 qui a toujours souhaité un rôle prépondérant dans les négociations avec Washington.

A en croire la presse chinoise, cette nouvelle visite du président nord-coréen en Chine, après celles de mars à Pékin et  de mai dernier dans la ville portuaire de Dalian, est surtout d’ordre économique.

En effet, Kim Jong-un qui sollicite un allègement des sanctions économiques en échange de sa dénucléarisation souhaite un soutien du président chinois, Xi Jinping dans sa démarche. La semaine dernière, la Chine a fait savoir que les Nations unies étaient disposées à accéder à sa demande si et seulement si la Corée du nord venait à se conformer à ses obligations.

Malgré le fait que la rencontre Donald Trump-Kim Jong-un a débouché sur la signature d’un accord dans lequel Pyongyang avait réaffirmé «son engagement ferme et inébranlable envers la dénucléarisation de la péninsule», nombre d’experts la trouve vague  car reprenant à leur avis «une promesse déjà faite et jamais tenue».

Au sortir d’une rencontre jeudi dernier à Pékin avec son homologue chinois, Wang Yi, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo a fait savoir que la Chine a «réaffirmé son attachement pour les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU».

Autrement dit, la Chine reste favorable aux sanctions en cas de non respect par la Corée du Nord de l’accord du 12 juin dernier. «Nous avons souligné très clairement que l'allègement des sanctions que recevra la Corée du Nord ne pourrait intervenir qu'après sa dénucléarisation totale, sa dénucléarisation complète», a souligné Mike Pompeo.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie