Burkina Faso: 146 présumés terroristes activement recherchés

 Ils sont cités dans des attaques contre les institutions publiques et les positions de l’armée régulière.

Read also : Vaccin Johnson & Johnson : plus de 300 000 doses réceptionnées

Les forces de défense et de sécurité burkinabè viennent de lancer une battue contre 146 présumés terroristes. La plupart des personnes citées dans la liste communiquée par le gouvernement opèrent dans le nord du pays au sein du groupe Ansarul Islam, dirigé par le Burkinabè Dicko Abdoul Salam alias Djaffar.

Read also : Jeux olympiques Tokyo 2020 : le Cameroun prend ses marques à Hita

Le ministère de la Sécurité les accuse de perpétrer régulièrement des attaques contre les institutions de la République et des positions de l’armée régulière. Dans la liste publiée, figurent les noms de certains conseillers municipaux dont Boureima Allasane, premier adjoint au maire de Koutoukou qui serait le cerveau présumé des attaques contre les édifices publics.

Read also : Tirage au sort de la CAN 2021 : inspection au Palais des Congrès

Dicko Boukari, conseiller municipal de Touronata, est quant à lui activement recherché pour avoir posé des explosifs ayant tué trois soldats en août 2017 dans cette localité.

Read also : Rdpc : 23 militants graciés et réhabilités

Hassane Alpha Sambo, imam de Tounté, pour sa part est présenté comme étant le guide spirituel des combattants externes et serait réfugié à Déou depuis janvier dernier. Ce dernier est accusé d’avoir incendié une école primaire dans cette localité.

Read also : Cameroun-Angola : le duel final

Des déserteurs de l’armée burkinabè font également partie des personnes activement recherchées. Notamment Sawadogo Boubacar, un des formateurs des combattants du mouvement Ansaroul Islam. Cet ancien militaire devenu un fan de l’islam radical dans le Sahel et fervent défenseur de la charia, loi islamique, serait aussi le conseiller militaire du groupe.

Read also : CAN Total Energies 2021 : la CAF rassure

Des dizaines de personnes dont les noms figurent dans cette liste noire sont citées comme radicalisés, hébergeurs, logisticiens, fournisseurs d’armes et munitions, coursiers, financiers ou soutiens au mouvement terroriste.

Read also : Lutte contre le chômage: Une nouvelle initiative voit le jour

Dans un avis de recherche lancé en direction de la population, le ministre de la Sécurité invite toute personne les connaissant ou qui détiendrait des informations permettant de les appréhender de saisir les autorités ou les services de sécurité.

Read also : Hémodialyse : la prise en charge a repris

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category