Exposition: des clichés contre le mariage des enfants

Le vernissage de l’exposition « Paroles de filles » a été organisée le 18 octobre dernier par le Haut-commissariat du Canada, à Yaoundé. 

Le Haut-commissariat du Canada, l’Institut français du Cameroun (IFC) et le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) ensemble pour lutter contre les mariages précoces et forcés au Cameroun. Présidée par Marie Thérèse Abena Ondoua, ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff), « Paroles de filles » rapporte les histoires passées sous silence des filles confrontées aux méfaits du mariage d’enfants et qui cherchent à faire valoir leurs droits. Conçue par l’ « Organisme Filles, Pas Épouses », l’exposition a été présentée par René Cremonese, haut-commissaire du Canada au Cameroun, avec l’appui des partenaires comme le l’UNFPA, l’Unicef et l’Institut français du Cameroun. 
Une initiative en droite ligne des objectifs de la campagne nationale pour mettre fin aux mariages des enfants. Selon la représentation locale du Canada, 36% des filles âgées de 15-18 ans sont actuellement mariées au Cameroun. « Les filles mariées de manière précoce sont ainsi privées de leur enfance, isolées socialement et n’ont pas de possibilité de scolarisation et d’emploi », souligne René Cremonese. Les photos seront exposées successivement dans les villes de Yaoundé, Douala, Bamenda, Ngaoundéré, Garoua et Maroua. En marge du vernissage de l’exposition, une conférence-débat sur le thème « Le mariage des enfants au Cameroun. Comment en finir ? » et la projection du film intitulé : « Mariées trop tôt », produit par l’Unicef.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie