Organisation du vote: ELECAM rassure le corps diplomatique

Un déjeuner de travail organisé hier à Yaoundé a permis à l’institution de présenter des mesures prises pour le déroulement harmonieux de l’opération sur l’ensemble du territoire et de la diaspora.

Transparence et crédibilité. Ce sont les piliers qui soutendent l’organisation de l’élection présidentielle du 7 octobre prochain. Face aux membres du corps diplomatique accrédités au Cameroun, au cours d’un déjeuner de travail hier, le président du Conseil electoral (PCE),

Enow Abrams Egbe, ne s’est pas contenté de le rappeler. Il a déroulé la batterie de mesures prises par Elections Cameroon pour offrir une élection consensuelle aux neuf candidats et à plus de 6,5 millions d’électeurs.

Pour s’en convaincre, ELECAM, à l’issue de la session de plein droit du Conseil électoral tenue vendredi dernier, a accédé à une revendication des partis de l’opposition : la délocalisation des bureaux de vote des casernes militaires. Précisément, les bureaux de vote intégralement logés dans ces camps militaires seront installés à l’entrée de ces lieux, en tout cas, hors de leur clôture.

Une réponse claire apportée à une question de diplomate. Autres préoccupations, le déroulement du vote dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, au regard du contexte sécuritaire. Pour Enow Abrams Egbe, la sécurité est fondamentale pour le bon déroulement du vote. Et si cette « question sensible » relève de l’autorité et de la responsabilité du gouvernement, ELECAM a trouvé un schéma adapté au contexte : la création des centres de vote.

Concrètement, il ne s’agit pas de réduire le nombre de bureaux de vote, mais de créer leur regroupement dans des zones plus sécurisées. Ce processus, à en croire le PCE, a tenu compte de la distance entre les potentiels votants, déplacés à cause des menaces sécuritaires, et de leur capacité de mobilité. L’objectif étant de permettre à tout citoyen camerounais régulièrement inscrit de voter dans la quiétude.

Parlant de l’organisation technique et matérielle, le directeur général des Elections (DGE), Erik Essousse l’a présentée sous quatre angles : la mise à jour du fichier, la distribution des cartes d’électeur, la tenue des bureaux de vote et la disponibilité du matériel. Si le fichier est en cours de toilettage avec plus de 6,5 millions d’électeurs, la distribution des cartes est évaluée à 95%.

Pour ce qui est des bureaux de vote, leur fonctionnement est adossé à la commission de vote constituée entre autre de l’ensemble des scrutateurs et des représentants des différents candidats. Quant au matériel, le DGE s’est réjoui de l’avancée notée à ce niveau.

Le rythme de fabrication des bulletins de vote et de campagne à la SOPECAM est satisfaisant, les kits déjà acheminés dans certaines antennes communales. En clair, tout a été mis en place pour un processus électoral clair et transparent.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie