Programme économique et financier du Fmi: propositions pour la performance

Le Camercap-Parc centre d’analyses et de recherche énumère des mesures nécessaires à la réussite de la mise en œuvre de l’accord avec le Fmi.

Il est dans sa mission de force de propositions pour une amélioration des performances des institutions camerounaises. Le Centre d’analyse et de recherche sur les politiques économiques et sociales a récemment publié un document intitulé « Facilité élargie de crédit 2018-2020 : Comment réussir la mise en œuvre ».

Il s’agit d’une auto-évaluation des politiques et des institutions du pays basée sur le Country policy and institutions assessment (Cpia). Pour l’édition 2016-2017, les études ont été menées en rapport avec le programme économique auquel le Cameroun et d’autres pays de la Cemac ont souscrit auprès du Fonds monétaire international (FMI).

Il s’agit en fait, selon des sources proches de ce centre, d’une auto-évaluation des institutions, basée sur un exercice que réalisent la Banque mondiale et la Banque africaine de développement.

Elle porte sur quatre grands domaines (la gestion économique, les politiques structurelles, les mesures d’inclusion sociale d’équité et la gouvernance), 16 critères et 53 sous critères.

La mise en œuvre du programme a donc été analysée à la lumière de l’examen des capacités institutionnelles, organisationnelles, du capital humain, etc. Objectif : proposer les conditions de réussite du programme avec le FMI.

Sur le plan des politiques structurelles par exemple, le Camercap-Parc constate les lenteurs dans l’amélioration du climat des affaires. Il faudrait donc « revisiter de manière approfondie le cadre institutionnel et réglementaire afin d’attirer davantage d’investisseurs privés », peut-on lire dans le document.

Dans le secteur financier, en rapport avec les objectifs arrêtés dans ce secteur pour sa résilience, « il paraît opportun pour le pays d’adopter et soumettre à la Cobac, une stratégie pour apurer le portefeuille des créances en souffrance des banques commerciales, et travailler à la mobilisation des ressources financières nécessaires pour les créances douteuses et soutenir le plan », propose le Centre d’analyse.

Par ailleurs pour la qualité de la gestion budgétaire et financière, le Camercap propose au gouvernement camerounais, en sus des progrès perceptibles dans le développement des cadres sectoriels et globaux de dépenses à moyen terme, la budgétisation par programme, la poursuite et l’approfondissement de la gestion des engagements pluriannuels visant une mise en œuvre effective du budget programme. Avec toutes ces propositions, le Camercap-Parc veut participer au redressement économique du Cameroun.  

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie