La nouvelle marche des relations d’amitié et de coopération sino-africaines

Les 3 et 4 septembre 2018, aura lieu à Beijing, capitale de la République populaire de Chine, le Sommet 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine, autour du thème «La Chine et l’Afrique : construire une communauté de destin encore plus solide par la coopération gagnant-gagnant ». Ce sera non seulement une autre grande rencontre familiale entre la Chine et l’Afrique après les Sommets de Beijing 2006 et de Johannesburg 2015, mais aussi une action de la diplomatie chinoise à domicile. Une action de plus grande ampleur qui réunit un plus grand nombre de dirigeants.

La communauté internationale porte une attention particulière à cet évènement historique dans les annales des relations sino-africaines. Elle attend que les dirigeants chinois et africains y discutent des grandes stratégies de la coopération, et lancent main dans la main une nouvelle marche vers la coopération gagnant-gagnant et un développement partagé. Malgré la distance géographique qui sépare la Chine et l’Afrique, les échanges entre les deux parties remontent loin dans le temps.

L’amitié se raffermit sans cesse et la coopération a donné des résultats fructueux. En 2000, à l’initiative conjointe sino-africaine, le FOCAC a vu le jour. Ce qui a ainsi ouvert un nouveau chapitre du dialogue collectif et de développement partagé entre la Chine et l’Afrique. Au cours des 18 années écoulées, le FOCAC a parcouru un chemin hors du commun. Les pays membres sont de plus en plus nombreux, son mécanisme ne cesse de se perfectionner, les relations d’amitié et de coopération sino-africaines progressent rapidement et intégralement.

Le volume des échanges commerciaux sino-africains est passé de 10 milliards de dollars US en 2000 à 170 milliards de dollars US en 2017. Depuis 2009, la Chine reste le premier partenaire commercial et le principal partenaire de financement et investissement pour l’Afrique. Ainsi, la contribution chinoise à la croissance africaine est considérablement renforcée.

Le FOCAC, en favorisant l’établissement d’un partenariat de coopération stratégique global sino-africain, est déjà devenu le porte-étendard de la coopération sino-africaine et un fleuron de la coopération Sud-Sud. Ce qui a été bien accueilli par les peuples sino-africains et hautement apprécié de la communauté internationale. Le président chinois, XI Jinping attache une grande importance aux relations sino-africaines. En avançant le principe de « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise », et l’équitable conception de la justice et des intérêts, il fixe ainsi les orientations à suivre pour le développement des relations sino-africaines dans cette nouvelle ère. En 2013, le président XI a choisi l’Afrique comme sa première destination après son élection. Cette année, après sa réélection, il a choisi de nouveau l’Afrique comme sa première destination de visite.

Au cours des cinq dernières années, le président XI a mis ses pieds sur terre africaine quatre fois. Il a également reçu une trentaine de dirigeants africains en Chine lors de leurs visites ou participations aux conférences diverses. Tout cela montre l’importance que la Chine accorde à l’Afrique et le poids important de l’Afrique dans la diplomatie chinoise. Le Sommet de Beijing va non seulement consolider et développer la confiance politique mutuelle et la coopération pragmatique entre la Chine et l’Afrique pour faire face ensemble, aux défis globaux, mais aussi donner une nouvelle impulsion dans la promotion de la mise en place d’un nouveau type de relations internationales et la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

Malgré les évolutions internationales, la Chine est toujours à côté des pays en développement, surtout à côté des pays africains, tout en restant un ami sincère et un partenaire fiable. Face à l'évolution profonde et complexe de l'échiquier et de l'ordre internationaux, la Chine et l’Afrique partagent la même volonté et le même besoin réel de renforcer leur solidarité et leur coopération afin de s’adapter aux mutations de nos jours.

Les pays membres du FOCAC attendent beaucoup du Sommet de Beijing. Pendant cette rencontre, une série d’activités, comme le Dialogue de haut niveau entre les dirigeants chinois et africains et des représentants d'entreprises et la 6e Conférence des entrepreneurs chinois et africains, la cérémonie d’ouverture du Sommet de Beijing, la table ronde des dirigeants chinois et africains, sera organisée. Le président XI tiendra également des entretiens bilatéraux avec les chefs d’État et de gouvernements africains, et avec le président de la Commission de l’Union africaine.

Il prononcera une allocution importante, dans laquelle les nouvelles conceptions et recommandations chinoises visant au renforcement des relations sino-africaines seront présentées. Les nouvelles actions et mesures chinoises pour la coopération sino-africaines y seront également exposées. La Déclaration de Beijing sur la construction d'une communauté de destin sino-africain encore plus solide et le Plan d'action de Beijing du FOCAC (2019- 2021) seront adoptés au cours du Sommet. Les deux documents permettront de planifier de manière globale la coopération sino-africaine pour les 3 prochaines années et une période future, de fixer les secteurs prioritaires de la coopération sino-africaine pour que la volonté forte d’approfondissement de la coopération pragmatique entre les deux parties se traduise par des actions concrètes.

Nous sommes convaincus que le Sommet de Beijing du FOCAC aidera à promouvoir la construction de la communauté de destin sino-africain et la coopération sino-africaine dans les différents domaines; que le Sommet associera étroitement l’initiative « la Ceinture et la Route » et l’Agenda 2063 de l’Union africaine, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies, ainsi que les stratégies de développement des pays africains pour pousser en avant le développement de l’Afrique; que le Sommet fixera de nouvelles voies pour hisser la coopération sino-africaine à un palier plus élevé et contribuer au processus de l’industrialisation et la modernisation de l’Afrique; et que le Sommet accroîtra la connaissance et la compréhension mutuelle, approfondira les échanges entre les peuples chinois et africains pour perpétuer l'amitié sino-africaine de générations en générations.

Actuellement, la Chine et le Cameroun sont en étroites coordination et coopération pour mener à bien tous les préparatifs de la participation de S.E.M Paul BIYA au Sommet. Nous espérons sincèrement que sa participation sera couronnée de succès, et que nos deux pays pourront saisir cette occasion pour raffermir notre amitié traditionnelle et promouvoir notre coopération fructueuse.

Sur le point de départ d’une nouvelle ère historique, les dirigeants chinois et africains se réuniront à Beijing au début du mois de septembre, pour discuter de la coopération et planifier le futur. Le Sommet du FOCAC sera certainement un grand succès et illustrera le fort dynamisme de la coopération sino-africaine.

Il portera le partenariat de coopération stratégique global sino-africain à un niveau supérieur, afin de réaliser une coopération gagnant-gagnant et un développement partagé au plus grand bénéfice des peuples chinois et africains. *S.E.M. WANG YINGWU est ambassadeur de la République populaire de Chine au Cameroun

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie