Distribution du manuel scolaire: les libraires se plaignent

Hier, au cours d’une conférence de presse, ils ont déploré le fait que certaines maisons d’éditions les excluent des circuits de commercialisation.

En cette veille de rentrée scolaire, certains livres sont introuvables dans les librairies. Hier, les membres du Syndicat national des libraires et papeteries du Cameroun ont tenu une conférence de presse pour expliquer les raisons de ce dysfonctionnement. Marcellin Abidouguna, président du Synalipac, a exprimé la volonté de tous.

« Nous voulons accompagner plusieurs familles et souhaitons continuer la facilitation de l’accès au livre unique. Mais certains éditeurs ont décidé d’exclure les libraires et leurs employés de la commercialisation de leurs ouvrages à utiliser au cours de cette année scolaire. Ces derniers s’illustrent comme imprimeurs, éditeur, diffuseurs et libraires », déplore le président du Synalipac.

« Après l’inscription de leurs ouvrages dans la liste officielle du livre unique, ils ont décidé de baisser unilatéralement les commissions des libraires et distributeurs afin de gagner toutes les marges réservées à chaque chaîne de la filière sans tenir compte des clauses de leurs engagements vis-à vis de l’appel d’offres. Ce qui entraîne une perte considérable chez les libraires et ne permet pas d’assurer toutes leurs charges financières, entre autres location du local, payement des employés… », a poursuivi Marcellin Abidouguna.

Ainsi, les membres du Synalipac souhaitent que l’Etat prenne quelques mesures. Notamment, l’octroi d’agréments avec des cahiers de charges séparés : éditeurs, distributeurs et libraires afin de clarifier les rôles de chaque maillon de la chaîne. Ils proposent à l’Etat de s’inspirer des exemples européens afin de fixer des taux de remises justes et objectifs afin de protéger les différents métiers de la chaîne du livre.

En attendant qu’une loi sur l’industrie soit adoptée, les responsables du Synalipac proposent qu’un texte du gouvernement fixe la remise octroyée aux distributeurs et libraires. Pour conclure, le président du Synalipac a rassuré les parents de la disponibilité de certains livres dans les espaces commerciaux, en dehors de ceux qui sont édités par « ceux qui créent un dysfonctionnement dans la chaîne du livre. » 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie