Petit séminaire St Joseph d’Akono: une amicale pour accompagner son fonctionnement

Présidée par le Pr. Paul Célestin Ndembiyembe, ses activités ont été lancées samedi à Yaoundé avec en toile de fond, l’ouverture de l’établissement.

Fiers de la formation qu’ils ont reçue dans cet établissement mythique du Cameroun et désireux de voir que les jeunes générations en bénéficier également, les anciens du Petit séminaire d’Akono viennent de créer une association : l’Amicale des anciens pour la renaissance du petit séminaire Saint Joseph d’Akono (Aresemako).

« L’amicale a été créée à l’initiative du ministre Henri Eyebe Ayissi qui nous a réunis, pour penser l’accompagnement de la relance du Petit séminaire d’Akono, initiative de l’archevêque métropolitain de Yaoundé. Nous nous sommes réunis pour la première fois le 1er juillet et aujourd’hui (Ndlr : samedi), nous sommes-là pour finaliser notre projet », a expliqué le Pr. Paul Célestin Ndembyembe, président de l’Aresemako. Et samedi, au Centre Jean XXIII de Mvolyé, l’assemblée générale a été fructueuse.

«Aujourd’hui nous avons voulu marquer d’une pierre blanche ce démarrage à travers non seulement la confirmation de notre volonté dans le cadre de la consolidation des objectifs de nos textes, mais également par la rencontre avec Mgr. Rencontre au cours de laquelle, nous lui remettons symboliquement un certain nombre d’éléments, qui vont marquer notre détermination à aller jusqu’au bout de cet accompagnement », a ajouté le secrétaire à la formation politique et à la prospective au Comité central du Rdpc.

Le Petit séminaire d’Akono, fermé depuis plus de 40 ans  va ainsi ouvrir ses portes le 6 septembre prochain, à la grande satisfaction des anciens élèves. « Le Petit séminaire d’Akono est précieux pour nous et pour notre pays. Nous sommes ce que nous sommes grâce à cet établissement. Le président de la République est un ancien du séminaire d’Akono.

Il est également précieux par rapport aux valeurs que nous avons acquises dans cet établissement et qui sont des valeurs qui portent l’homme dans son ensemble», souligne le Pr. Paul Célestin Ndembiyembe.

Mgr Jean Mbarga a indiqué que « nous avons la joie d’accueillir deux grands enfants en ce mois de septembre. Le premier est Akono, nouvelle génération. Nous avons aussi désormais une association forte, joyeuse et familiale». Et l’accompagnement de l’Aresemako ne va pas s’arrêter avec la reprise des classes. Les membres promettent de continuer jusqu’au nouveau rayonnement de cette école prestigieuse.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie