Lutte contre le sida: Chantal Biya sur un nouveau front

Sur invitation de son homologue chinoise, Peng Liyuan, la première dame du Cameroun prend part au sommet spécifique ce 4 septembre.

Mme Chantal Biya est à Beijing, aux côtés de son illustre époux, le président Paul Biya, dans le cadre du Sommet du Forum de coopération Chine-Afrique. Détendue, elle a assuré dignement son rôle, comme d’habitude, aux côtés du chef de l’Etat lors des différentes séquences protocolaires de l’événement.

Un sommet pouvant en cacher un autre, les premières dames d’Afrique et de Chine, ainsi que les chefs des organisations internationales spécialisées se réuniront ce mardi, en marge des travaux des chefs d’Etat et de gouvernement.

C’est à l’initiative de Mme Peng Liyuan, première dame chinoise. Les assises qui se tiendront dans les salons de la Fanghua Villa du Diayutai State Guesthouse porteront sur la prévention et la maîtrise du VIH/Sida. Thème : Chine et Africains joignent les mains pour un futur sans Sida. Il s’agit là d’un chantier que connaît très bien la première dame du Cameroun, Chantal Biya.

Et dont l’engagement sur différents fronts lui a déjà valu nombre de reconnaissances internationales, -au rang de cellesci, la nomination comme ambassadrice spéciale de l’Onusida-, ainsi que des sollicitations à participer à des projets.

D’où l’invitation de Mme Peng Liyuan pour ce sommet de Beijing. Les épouses des leaders camerounais et chinois avaient pris langue en mars dernier, lors de la visite d’Etat en Chine du président de la République. A cette occasion, Peng Liyuan, ambassadrice de bonne volonté de l’Oms pour la lutte contre la tuberculose et le Sida, première dame de Chine depuis mars 2013, s’était ouverte sans détour à son homologue camerounaise, exprimant son désir d’apprendre de son expérience.

Notamment de son action dans la lutte contre le Sida et les souffrances. Ce partage d’expériences, Mme Chantal Biya pourra l’étendre à d’autres personnalités et leaders d’opinion dans le cadre du sommet spécifique qui se tient ce jour à Beijing. Un juste retour d’ascenseur pour le soutien constant dont elle bénéficie de l’Empire du milieu pour son oeuvre.

La Chine est en effet un partenaire de poids pour l’action sociale de l’épouse du président de la République. Ces relations datent. Elles sont marquées par des appuis multiformes du gouvernement et différents acteurs chinois. Précisément au travers des institutions humanitaires que la première dame a créées. Principalement, la Fondation Chantal Biya (FCB). Et aussi le Cercle des Amis du Cameroun (CERAC), association caritative qui compte parmi ses membres du volet diplomatique, les épouses des

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie