Participation fructueuse du Cameroun

Le président de la République Paul Biya qui a conduit la délégation camerounaise à Pékin, était parmi les grands animateurs du FOCAC.

La participation du président de la République, Paul Biya, au troisième Sommet du FOCAC était la concrétisation d’une promesse faite à son homologue chinois Xi Jinping lors de sa visite d’Etat en Chine en mars 2018. Paul Biya auréolé de son titre de « Grand Ami de la Chine » foulait ainsi le sol chinois pour la septième fois en tant que chef d’Etat.

A Pékin, il a activement pris part aux différentes phases des travaux. Après avoir assisté à la cérémonie d’ouverture solennelle du Sommet au grand Auditorium du Grand Palais du Peuple, Paul Biya a été l’un des panélistes de la table-ronde sur la coopération sino-africaine.

Le chef de l’Etat camerounais a entretenu ses pairs sur l’importance de cette plateforme pour la Chine et les pays africains et sur le chemin parcouru depuis le dernier sommet de Johannesburg en 2015.

En saluant les résultats tangibles obtenus du FOCAC, le chef de l’Etat a invité le secteur privé chinois, connu pour son dynamisme, à investir plus en Afrique et particulièrement au Cameroun. Paul Biya en a profité pour présenter son pays comme une terre d’attractivités, abondante en ressources naturelles et minières et en potentiel hydroélectrique.

Déroulant son exposé, il a porté la voix de l’ensemble des pays africains pour déplorer le protectionnisme et l’unilatéralisme qui constituent des menaces au dialogue entre les peuples et les échanges commerciaux dans le monde.

A l’instar de ses homologues chinois, sud-africains et rwandais à l’ouverture du Sommet, le président camerounais a marqué sa préférence pour les principes du règlement pacifique des conflits, du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des Etats, de la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats. Toutes choses qui selon lui, fondent la coopération sino-africaine et qui demeurent un facteur qui contribue à la paix et à la sécurité internationales.

Au terme de cette communication magistrale, le chef de l’Etat marque le soutien du Cameroun aux deux documents majeurs du FOCAC 2018, notamment le Plan d’action triennal 2019-2021 et à la Déclaration de Pékin. Le bilan du Cameroun en Chine est donc plus que flatteur. Paul Biya accompagné d’une suite officielle, était l’un des rares chefs d’Etat à s’entretenir avec le président hôte. Une rencontre qui s’est transformée en une séance de travail entre les deux dirigeants entourés de leurs suites respectives.

L’occasion a été ainsi donnée aux deux présidents de magnifier la coopération historique et fructueuse entre Pékin et Yaoundé. A l’issue de cette rencontre, deux importants accords ont été signés entre le gouvernement chinois et celui du Cameroun.

Le mémorandum d’entente de l’initiative sur la « Nouvelle route de la soie » va permettre au Cameroun d’emprunter le train de cette initiative chinoise de construction d’un vaste réseau d’infrastructures routières, portuaires, ferroviaires pour booster les échanges commerciaux dans le monde.

Le deuxième accord signé prévoit l’assistance technique de la Chine à l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé, à l’hôpital régional de Buea et à l’hôpital de Mbalmayo. La Chine a promis une restructuration de la dette camerounaise.

Et promet de lever des financements, à brève échéance, des trois projets autoroutiers, Douala-Yaoundé, Yaoundé-Nsimalen, Edea-Kribi énumérés par le chef de l’Etat. Le FOCAC a été également un rendez- vous avec le monde des affaires. En marge des travaux, un accord a été signé entre le gouvernement camerounais et l’organisation internationale pour le Bambou et le Rotin (Inbar) pour l’établissement d’un bureau pour l’Afrique centrale à Yaoundé du siège de cette structure.

Cette signature est la concrétisation des hautes instructions données par le président Paul Biya lors de sa visite au siège de l’Inbar en mars dernier dans le cadre de sa visite d’Etat en Chine. Dans le même ordre d’idées, le gouvernement camerounais et Huawei, l’entreprise chinoise spécialisée dans le domaine des technologies, ont signé l’accord de partenariat stratégique dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.

Divers autres investisseurs chinois exerçant dans divers domaines comme l’énergie, l’hydraulique, l’aéronautique ou la gouvernance électronique ont été reçus, au nom du chef de l’Etat, par les membres de sa délégation à Pékin.

Enfin, avant l’ouverture solennelle du Sommet, un forum économique a réuni autour d’une même table, les décideurs politiques et les entrepreneurs chinois et africains. Le Cameroun y était représenté par une centaine d’hommes d’affaires. Le Cameroun rentre ainsi du FOCAC 2018 avec une moisson abondante.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie