Litige foncier entre Hevecam et les populations: dénouement heureux

Vendredi dernier, l’entreprise a promis respecter les quatre kilomètres devant séparer ses plantations des habitations dans les villages de l’arrondissement de Lokoundje, région du Sud.

C’est ce que les habitants, par la voix du Pr. Tetanye Ekoe, président de l’Association Nyong Lokoundje Survival réclamaient depuis des années : le respect de l’espacement de trois à quatre kilomètres entre les plantations de la société Hevéa Cameroun (Hevecam) et les zones d’habitations villageoises, tel que prescrit par le cahier de charges signé le 19 juin 2012 par les deux parties. 

Vendredi dernier au village Elogbatindi, au terme d’une nouvelle descente sur le terrain en présence de Gaston Dambe, sous-préfet de l’arrondissement de Lokoundje, la société a fait une annonce forte.

« Hevecam est une entreprise citoyenne, soucieuse du respect des engagements qu’elle a pris et elle ne peut se mettre en marge de la légalité. Nous sommes à l’endroit où les quatre kilomètres sont respectés.

Hevecam s’engage à respecter cet espace vital parce qu’il y va, non seulement de son intérêt, mais aussi de celui des populations et de la communauté toute entière », a affirmé Alain Christian Bikoe, directeur général adjoint d’Hevecam.

Au-delà des quatre kilomètres, la société a également promis se déployer sur le chantier du développement de la contrée. Ceci à la grande satisfaction des demandeurs. 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie