Infrastructures: a la pointe

Ces sept dernières années, le Cameroun a enregistré la construction de nouveaux hôpitaux disposant d’un plateau technique à la pointe de la technologie.

La volonté du président de la République, Paul Biya, d’offrir aux populations des soins de santé de qualité et de proximité sur l’ensemble du territoire national se traduit d’une année à l’autre par la construction de nouveaux hôpitaux disposant d’un plateau technique à la pointe de la technologie. Le chef de l’Etat étant convaincu que la santé occupe une place de choix dans le processus devant conduire le Cameroun au statut de pays émergent à l’horizon 2035.

Comme le relève fort opportunément le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, le système national de santé a connu des évolutions remarquables au courant de ces sept dernières années, en particulier, dans le développement des infrastructures de santé. Sur le terrain, on note la construction/réhabilitation des infrastructures sanitaires et le relèvement des plateaux techniques de plusieurs formations hospitalières.

Parmi les fleurons enregistrés dans le domaine de la santé au Cameroun, il y a l’Hôpital de référence de Sangmélima, l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala, le Centre des urgences de Yaoundé, le Centre hospitalier de chirurgie endoscopique et de reproduction humaine de Yaoundé, mis en service respectivement le 12 janvier, le 25 août et le 24 juin 2015, puis le 6 mai 2016. Toutes ces formations hospitalières sont équipées d’appareils de dernière génération. Le Laboratoire national de santé publique et l’Unité industrielle Africure Pharmaceuticals ont également vu le jour.

En outre, la carte sanitaire nationale compte à ce jour 201 districts de santé. Aujourd’hui, un centre de santé couvre en moyenne 5 650 habitants contre moins de 7 000 en 2011 répartis selon les catégories de la pyramide sanitaire.

Le secteur public compte 2 387 formations hospitalières dont sept hôpitaux généraux de 1ère catégorie, huit hôpitaux centraux de 2e catégorie, 14 hôpitaux régionaux de 3e catégorie, 189 hôpitaux de district de 4e catégorie, 234 centres médicaux d’arrondissement de 5e catégorie et 1 981 centres de santé de 6e catégorie. Signalons également la construction et l’équipement de 16 centres d’hémodialyse et d’imagerie médicale, dont 14 sont en service. Dans le même ordre d’idées, le plateau technique de certains hôpitaux a été modernisé.

C’est le cas de l’Hôpital central de Yaoundé qui a acquis un scanner 16 barrettes et où le pavillon spécial haut standing a été rénové, en même temps que l’entrée en service d’une nouvelle morgue. Les réhabilitations de l’axe accueil/urgences, de la morgue et le renouvellement des équipements ainsi que l’acquisition d’un scanner 16 barrettes à l’Hôpital Laquintinie de Douala ; la construction du pavillon dédié à l’accueil et aux urgences et d’un pavillon moderne pour les consultations externes à l’Hôpital régional de Bafoussam ; la modernisation du pavillon des soins intensifs et de la néonatalogie à l’Hôpital régional de Limbé ; la construction du pavillon des patients tuberculeux à l’Hôpital régional de Bamenda.

Dans le cadre du volet santé du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance et l’amélioration des conditions de vie des populations, il y a la réhabilitation et le relèvement en cours du plateau technique des hôpitaux généraux de Yaoundé et Douala et du Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé ; la construction en cours de huit centres hospitalier dans les chefs-lieux des huit régions autres que le Centre et le Littoral pour une capacité de mille lits. Tous ces projets seront livrés en 2018.

Toujours de 2011 à nos jours, les formations sanitaires de proximité se sont densifiées, avec 515 centres de santé intégrés (CSI) et centres médicaux d’arrondissement (CMA) construits ou réhabilités ; 31 pavillons mère et enfant construits et équipés dans les hôpitaux de district ; 173 forages d’eau potable aménagés dans les CSI et CMA situés en zones enclavées et 106 CSI équipés en panneaux d’énergie solaire dans les localités non couvertes par le réseau électrique d’Eneo.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie