Média: Haro sur le discours de haine

Le Conseil national de la communication a organisé hier à Yaoundé, un séminaire pour appeler les journalistes à plus de responsabilité.

Le souvenir du désastre humain survenu au Rwanda en 1994 suite à un discours de haine diffusé aux antennes de la célèbre radio des Mille collines est plus que jamais d’actualité dans le contexte camerounais. Un contexte marqué par la crise sécuritaire dans certaines régions du pays d’une part et l’imminence de l’élection présidentielle d’autre part.

Le traitement réservé à cette actualité est caractérisé par la publication d’informations et la diffusion de programmes mettant en exergue des propos incitant à la violence, à l’exclusion, à la stigmatisation ou à la sédition.

Le mal a envahi toutes les catégories de médias. En réponse à ces attitudes non professionnelles, le Conseil national de communication (CNC) a organisé hier, un séminaire de sensibilisation des journalistes camerounais sur le thème : « Le discours de la haine dans les médias au Cameroun ».

La rencontre visait à susciter auprès des hommes et femmes des médias, une attitude professionnelle favorable à la protection des valeurs nationales essentielles. A savoir : la dignité humaine, la paix sociale, l’unité nationale et l’intégrité territoriale. « La liberté de la presse sans un minimum de mode d’emploi ou de repères est inconcevable. Le retour à la déontologie professionnelle apparaît de ce fait comme une nécessité », a souligné Peter Essoka, président du CNC.

Il a également rappelé la responsabilité sociale du journaliste. Dans son rôle de sensibilisation des journalistes, le CNC a pris l’option d’interpeller les professionnels des médias, sur la poussée exponentielle des discours de haine observée dans différentes productions médiatiques. A titre d’illustration, une vidéo sur le discours de haine composé d’extraits tirés des productions de certains médias camerounais a été diffusée. Un exercice qui a suscité des réactions d’indignation dans la salle. « Ils sont crus ! Ils en font un peu trop ! », pouvait-on entendre çà et là.

En vue d’atténuer, voire éradiquer le mal, les participants ont suivi plusieurs communications : « Discours de haine dans les médias : définition, manifestations et conséquences » ; « Discours de haine et l’impact des contenus de haine sur l’audience médiatique » ; « Mécanismes d’éradication du discours de haine et mesures de protection des consommateurs des productions médiatiques », entre autres. Le séminaire placé sous le haut patronage du Premier ministre chef du gouvernement a regroupé près de 200 professionnels des médias du Cameroun.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie