Joseph Kadji Defosso: le dernier voyage

Une messe ponctificale a eu lieu hier en la cathédrale Sts Pierreet- Paul, en présence de Marcel Niat Njifenji représentant personnel du chef de l’Etat.

La messe pontificale en la mémoire du regretté industriel Joseph Kadji Defosso a eu lieu en la cathédrale Saints Pierre et Paul de Bonadibong, jeudi 13 septembre 2018. Il s’agissait de la deuxième étape des obsèques officielles décidées par le président de la République, en l’honneur de l’industriel et homme politique disparu.

C’était en présence de Marcel Niat Njifenji, président du Sénat, représentant personnel du chef de l’Etat, du gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, et de bien d’autres personnalités.

Il est presque 11h lorsque le cercueil recouvert du drapeau du Cameroun, posé sur un chariot orné de fleurs blanches et vertes et poussé par une dizaine d’hommes en tenue, entre à la cathédrale.

Précédé de la famille du disparu. Puis arrive le clergé composé d’une quinzaine de prêtres, du cardinal Christian Tumi et de l’archevêque de Douala, Mgr Samuel Kleda. Après la procession en chant du corps sans vie du « Père Kadji », place aux différentes étapes de la célébration eucharistique. Dans la lettre de saint Paul aux Romains, d’où a été tirée la première lecture du jour, il est rappelé que la mort est venue d’un homme mais également la vie. Il est donc question de toujours mettre, et ce en toutes circonstances, son espoir en la résurrection et à une vie meilleure en Jésus.

L’évangile quant à lui est tiré du livre de saint Jean, au chapitre 11 des versets 17 à 27. L’officiant, Mgr Samuel Kleda, a, dans sa prédication, précisé que la mort est le lieu de manifester la miséricorde infinie de notre Seigneur.

C’est aussi l’occasion de présenter ce que le défunt a fait durant sa vie sur terre, à travers le talent qu’il a reçu du Christ et qu’il a mis au service de ses frères. Le prélat a rappelé que la mort a été engloutie dans la victoire et que nous sommes libérés de la mort par la vie en Jésus.

Il a poursuivi en disant que, quel que soit le temps, nous devons nous engager à être prêts à aller à la rencontre de notre Seigneur. Mgr Kleda a terminé son homélie en exhortant la famille à perpétuer le travail abattu par l’illustre disparu durant de longues années, car c’est la meilleure façon d’honorer sa mémoire. La dépouille mortelle a quitté Douala tôt ce matin en direction de Bana, son village natal, où les obsèques officielles devraient se terminer demain samedi.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie