Les « mascottes » s’échauffent

Les associations de soutien à l’équipe nationale comptent regrouper 400 personnes dans les villes de Limbé et Yaoundé. 

Trois mois qu’ils se préparent. Trois mois qu’ils essaient de trouver l’orchestration. Ngando Picket, Coulibaly, Mama Eto’o… tous sur un même plancher, à esquisser des pas. Ces « mascottes » et d’autres ont entamé depuis trois mois, leur mise au vert dans la perspective de la Coupe d’Afrique des nations de football féminin. Au quartier Madagascar à Yaoundé, répétitions tous les samedis, autour d’un groupe. « Nous voyageons et nous voyons comment les autres se mobilisent lors des compétitions. Nous avons l’intention d’être présents à Limbé et Yaoundé, pas seulement pendant les matchs des Lionnes. Les pays présents dans chaque ville auront des groupes pour les accompagner, en toute équité, excepté lors des matchs du Cameroun», explique Coulibaly. Avec ses compères (20), il compte faire adhérer par coptation 400 personnes pour accompagner les sélections des groupes A  et B.
Pendant les répétitions, reprise de l’Hymne de la CAN, travail autour de quelques chants de mobilisation et d’animation choisis « méticuleusement ». Armand Tchougwa alias Malitoli, président de l’Association des mascottes du Cameroun, a réussi à caler une fanfare et louer un bus d’une capacité de 22 places. En plus, il y a ce pick-up devant servir pour une caravane dans les rues de Yaoundé notamment. Les « mascottes » annoncent une opération « stades pleins » dans les deux villes. 20 animateurs de l’association, en plus des 400 personnes coptées, seront déployés à part égale sur les deux principaux sites des rencontres. En marge de ce groupe fixe, ils attendent des supporters d’un jour. « Nous attendons la réaction du ministère des Sports et de l’Education physique pour finaliser les choses. Jusqu’ici, nous avons travaillé avec le Comité d’organisation », précise Coulibaly. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie