Septennat des Grandes opportunités: sous la protection divine

Une prière interreligieuse a eu lieu à cet effet vendredi dernier à la Basilique Marie Reine des Apôtres de Mvolyé en présence du ministre d’Etat Laurent Esso, représentant personnel du président de la République

Basilique Marie Reine des Apôtres de Mvolyé à Yaoundé vendredi dernier. Il est 16 h 55 mn. Des applaudissements nourris fusent des rangs des centaines de personnes venues assister à la prière interreligieuse organisée à l’occasion de la prestation de serment du président de la République, Paul Biya.

L’assistance applaudit à tout rompre le magnificat (cantique de la Vierge Marie), magistralement exécuté en latin par une chorale d’une trentaine de jeunes enfants du diocèse d’Obala, dont la moyenne d’âge dépasse à peine les 10 ans.

Même le ministre d’Etat, ministre de la Justice garde des Sceaux, Laurent Esso, représentant personnel du président de la République à cette célébration, n’y est pas insensible. Il s’agissait là du dernier acte d’une cérémonie interreligieuse très riche au cours de laquelle l’on a prié pour la paix au Cameroun et pour le président de la République, Paul Biya, trois jours seulement après sa prestation de serment.

La plupart des confessions religieuses de notre pays y ont donné de la voix, après le mot d’accueil de Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé, qu’entourait une dizaine de ses pairs de l’Eglise catholique. « Nous sommes ici rassemblés, pour accompagner par nos prières, S.E. Monsieur le président Paul Biya, nouvellement investi dans son recueillement de foi dans le Seigneur notre Dieu… » a précisé d’emblée l’archevêque de Yaoundé.

La suite des prières s’est déclinée en thématiques. C’est ainsi que dans les deux langues officielles du Cameroun, les musulmans, par la voix de l’imam Cheikh Oumarou Malam ont prié pour la paix et la justice. « La paix est le moteur de tout développement. La paix a été chèrement acquise par notre pays.

Notre devise est « Paix – Travail – Patrie » », a-t-il indiqué, appelant les Camerounais à s’unir face aux difficultés auxquelles ils sont confrontés. Les Orthodoxes par la voix du Rév Père Hemoga Elefteris ont prié pour la « Promotion de l’unité du peuple camerounais ».

Du texte tiré de Jean au chapitre 17, il indiquera que l’unité est un « fait plutôt classique connu de tous que tout croyant devrait prendre comme détail personnel ». Pour lui, l’on peut demeurer unis, même si l’on ne partage pas la même opinion, les mêmes désirs, la même approche des faits.

Le Dr Alain Ruben Gwet, pour les pentecôtistes s’est appuyé sur le thème du développement intégral avec un texte tiré d’Esaïe 32, alors que le Révérend Pasteur Emmanuel Massok, pour le compte de l’Eglise protestante, a prêché pour un retour à la paix et à la réconciliation.

Dans une prière pour le président de la République, le Révérend Pasteur Paul Mbende Ngando de l’Eglise protestante s’est appuyé sur le Psaume 91 et a invité l’assistance à prier pour donner au président Paul Biya, plus de force, de clairvoyance dans la direction du Cameroun.

Le thème du vivre-ensemble a fait l’objet d’un texte des Romains au chapitre 12 de la part de Mgr Jean Mbarga. L’archevêque de Yaoundé a invité les Camerounais à être unis les uns aux autres par l’affection fraternelle, et à rivaliser de respect les uns pour les autres.

Il a invité ceux qui ont la possibilité de réconforter à le faire, ceux qui donnent à être plus généreux et ceux qui pratiquent la miséricorde à le faire avec le sourire. Au moment où retentissait le grand Alléluia dans une Basilique archicomble, il était difficile de savoir que deux heures venaient de s’écouler.

Au nom du président de la République, le ministre d’Etat Laurent Esso a offert un cierge allumé, signe de sa mission à Dieu.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie