Cinéma: des pinceaux pour sensibiliser

Le festival Africa Make-up Week a braqué les projecteurs sur les violences faites aux femmes du 22 au 24 novembre dernier à Yaoundé.

Comment transformer un comédien grâce à des couches de poudre pour qu’il ressemble par exemple à un personnage de super héros ? C’est l’une des activités que l’Association des maquilleurs de cinéma du Cameroun a proposées aux cinéastes et cinéphiles qui ont pris part à la première édition du festival Africa Make-up Week.

Ouvert le 21 novembre dernier à Yaoundé par une conférence de presse, ce festival ambitionne de sensibiliser le public et les cinéastes sur le maquillage, un métier mal connu de l’audiovisuel et du cinéma. « Pour le commun des mortels, le make-up se résume à son aspect embellissant. Or, il s’agit d’un corps de métier, d’une science qui occupe la huitième position dans le classement des arts. Nous voulons amener le public dans les méandres de cet art à travers des techniques de maquillage beauté, du body painting et du maquillage de composition », a relevé Merveille Akamba, promotrice du festival. Il était donc question durant les trois jours du festival de promouvoir ce métier, de former et de recycler les professionnels pour sa valorisation. Et pourquoi pas, susciter des vocations.

Africa Make-up Week a également braqué les projecteurs sur les violences faites aux femmes cette année. C’est d’ailleurs ce qui justifie le choix du thème retenu : « Femme, arrête de maquiller tes blessures ». Pour la chanteuse Lily Washington, la marraine de cette édition, « il n’est plus question de cacher nos souffrances par le maquillage. Nous devons les mettre à nu pour y mettre fin ». A cet effet, les films abordant des thématiques liées à l’excision, au viol, au repassage des seins, et au mariage ont été portés à l’écran au village du festival sis à l’atelier 4 à la Nouvelle route Bastos, au Lycée bilingue d’Essos et à la Maison des jeunes de Nkomkana. Toujours dans le sens de la sensibilisation, des tableaux sont exposés. Des artistes locaux ont accordé leurs violons à ceux de l’Asmacc pour offrir des concerts. Il s’agit de Naathal, Lily Washington, Françoise à Kane et bien d’autres.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category