Campost: 22,87 milliards pour la relance

Cette somme va être déployée suivant un plan de restructuration et un contrat-plan de cinq axes signé vendredi dernier entre l’Etat et l’entreprise.

La Cameroun Postal Services (Campost) traverse une zone de turbulence. Entre l’obsolescence des équipements, les créances non-apurées, la montée de  l’économie numérique, l’entreprise a du mal à atteindre ses objectifs : assurer les missions de service public postal, établir et exploiter les réseaux des services postaux et de fournir des prestations postales à caractère financier. A menaces multidirectionnelles réponse groupée. Ainsi donc, les ministres en charges des Postes et Télécommunications (Minpostel), des Finances, et de l’Economie ont procédé, vendredi dernier, à la signature d’un contrat-plan avec la Campost. Un acte qui, d’après le Minpostel, Minette Libom Li Likeng, vise à relancer l’opérateur public du secteur postal qui fait face à d’énormes difficultés.

C’est donc clair, le gouvernement va accompagner la restructuration de l’opérateur publique de la poste. Et pour ce faire, un investissement de 22, 87 milliards de F a été mobilisé. Soit, 18,312 milliards de F apportés par l’Etat en guise de dotation et 4,46 milliards de F fournis par l’entreprise elle-même. Selon Minette Libom Li Likeng, le plan de restructuration de la Campost vise entre autres, le réaménagement organisationnel, opérationnel et technique de la Campost, la maîtrise des charges d’exploitation, l’apurement de la dette des clients du Centre des chèques postaux et de la défunte Caisse d’épargne postale et le renforcement des fonds propres de l’entreprise,

Le contrat-plan qui en découle s’étend de 2019 à 2021 est contenu dans un document de 174 pages. Ce cadre de référence des activités de l’opérateur public comporte, outre la présentation de la structure, son diagnostic stratégique, opérationnel, économique et financier ses ressources humaines et son image. Ses activités portent sur le remboursement progressif de l’épargne sinistrée, la mise en œuvre d’un plan social, le redressement de la gestion et la modernisation de l’outil de production avec un arrimage aux TIC. D’après Minette Libom Li Likeng, cette thérapie de choc vise à opérer une véritable révolution dans le secteur en tenant compte des mutations technologiques pour faire du réseau postal le cœur du développement de l’économie numérique. Aussi, a-t-elle exhorté les parties prenantes à une synergie d’actions pour le succès du redressement de la Campost.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie