Trafic routier à Yaoundé: Les embouteillages du pont d’Olézoa

Depuis la réouverture de la bretelle longeant le canal du Mfoundi, c’est l’engorgement systématique aux heures de pointe dans cette zone.

Mercredi 28 novembre, il est à peine 7h et l’embouteillage est déjà à son pic au Carrefour Mvog-Atangana Mballa à Yaoundé. Tous les tronçons qui mènent à ce carrefour sont également bouchés. Taxis, véhicules des particuliers sont cloués sur place. Interrogations et plaintes se font entendre dans certains véhicules. Coincé au niveau du carrefour Olézoa et fatigué de faire du sur place, un conducteur de taxi jette l’éponge. La mine serrée, il engage les manœuvres et rebrousse chemin.  Il compte sur la bretelle de la « Scdp », nouvellement ouverte à la circulation, pour se rendre au carrefour Mvog-Mbi. Là également, c’est coincé. « Mais que se passe t-il là devant ? Ça fait au moins trente minutes que je suis à cet endroit », demande-t-il au conducteur venant en face. « Rien de grave mon frère, il faut juste patienter car il y a trop d’intersections et les véhicules viennent de partout. Il faut les gérer », lui rétorque son interlocuteur.

De l’autre côté au Carrefour Mvog-Mbi, la situation est identique. L’alignement commence peu après le supermarché Niki, jusqu’au carrefour Mvog-Atangana Mballa, précisément au niveau du pont d’Olézoa sur lequel donne le nouvel embranchement situé derrière les Brasseries. Ce n’est pas l’absence des forces de l’ordre qui est à l’origine de ce blocage, car les équipes de police sont au four et au moulin et tentent tant bien que mal de régler la circulation à tous les carrefours et même sur les voies secondaires. « C’est le même spectacle chaque matin, depuis que la bretelle Scdp-Brasserie-Pont d’Olézoa a été ouverte à la circulation. Elle a plutôt compliqué la situation au lieu de la décanter. Cette nouvelle route débouche sur un axe principal, non loin d’un carrefour où converge une autre voie secondaire. Il faut donc gérer les voitures qui en sortent ou entrent. Tout le monde étant pressé aux heures de pointe, et personne ne voulant céder le passage, la circulation se trouve régulièrement bloquée », explique un riverain. « Comme il y a deux embranchements proches qui mènent vers les mêmes directions, il serait préférable d’ouvrir cette nouvelle bretelle uniquement à ceux qui quittent Olézoa pour se rendre à Mvan en passant par les Brasseries. Et le tronçon du haut servira aux voitures qui quittent Mvan et ses environs pour Olézoa », propose un autre. En attendant qu’une solution soit trouvée, les populations s’arment de courage et de patiente pour affronter les embouteillages dans ce coin de Yaoundé IV.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category