Situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest: 289 détenus libérés

Il a fallu attendre un peu tard dans la nuit de vendredi dernier pour certains. Mais qu’importe. Comme annoncé dans un communiqué jeudi par le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, 289 personnes, arrêtées pour des délits commis dans le cadre de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont recouvré la liberté. Sur instruction du président de la République, Paul Biya. Il a pour cela fallu passer par des audiences dans les tribunaux militaires de Yaoundé, Bafoussam, Douala, Buea et Bamenda, qui ont eu lieu vendredi 14 décembre 2018 et la mise en branle de toutes les mesures nécessaires pour y parvenir, comme le veut la loi. Les pouvoirs publics n’ont pas fait les choses à moitié. Les bénéficiaires ont été transportés vers leurs lieux de résidence, aux bons soins du gouvernement. La décision du président de la République qui est intervenue quelques heures seulement après l’installation dans ses fonctions du coordonnateur national du Comité national de désarmement, de démobilisation et réintégration (CNDDR), Francis Faï Yengo par le Premier ministre, chef du gouvernement, par ailleurs président du Comité de gestion du CNDDR, Philemon Yang. En décidant effectivement de la libération de ces personnes, le président de la République a réaffirmé sa détermination à poursuivre ses efforts dans la recherche des voies et moyens pour un retour définitif à la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, comme il l’a affirmé dans le discours inaugural du Septennat des Grandes opportunités qu’il a inauguré le 6 novembre 2018, après sa brillante réélection à l’issue de l’élec tion présidentielle du 7 octobre dernier. Une mesure présidentielle qui vise donc à faciliter l’action du Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration, dont le coordonnateur national a annoncé l’imminence des premières actions sur le terrain. Il reste donc aux acteurs à jouer leur partition, et particulièrement à tous ces jeunes qui ont pris les armes et qui se sont réfugiés dans les brousses.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie