Budget d’investissement public 2019 : les projets sont connus

A quelques jours du lancement technique du budget, le journal des projets vient d’être rendu public par le ministère en charge de l’Economie.

Cette année, le budget d’investissement public est de 1 327,6 milliards de F. Il est en hausse par rapport à l’année dernière (1292 milliards de F). C’est donc cette enveloppe qui va permettre de réaliser les projets contenus dans le journal des projets de l’année en cours. Il vient d’être rendu public par le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). D’après l’avant-propos d’Alamine Ousmane Mey, cette action vise « au-delà de la transparence, l’implication des administrations, des partenaires techniques et financiers, de la société civile, des collectivités territoriales décentralisées, des autres démembrements de l’Etat et des bénéficiaires, dans le suivi participatif du Bip ». Cette ligne directrice des investissements publics de l’année en cours va être consacrée à l’achèvement et à la mise en service des grands projets de première génération et des autres projets en cours.

Au cours des cérémonies de lancement technique du budget prévues dans les dix régions du pays les 10 et 11 janvier prochains, cet outil sera présenté aux différents acteurs qui recevront en sus les explications des responsables des administrations impliquées pour une bonne exécution du Bip 2019. 

Le Bip 2019 qui, selon le Minepat a été élaboré dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau régime financier de l’Etat va en droite ligne des engagements prioritaires à réaliser au cours de cet exercice. Notamment la construction des infrastructures prévues pour la Can, la poursuite de la mise en œuvre du plan d’urgence pour l’accélération de la croissance et le plan triennal spécial jeunes, la lutte contre l’insécurité et le renforcement du processus de la décentralisation. Vérification faite, les projets contenus dans le document vont en effet dans ce sens. Pour la région de l’Extrême-Nord par exemple, il est prévu la construction des infrastructures sociales de base. A l’Ouest, les chantiers de la Can et la décentralisation sont entre autres priorités. Dans la région du Centre, le Bip va être utilisé à la poursuite des chantiers des infrastructures sportives et sociales, la décentralisation, la réhabilitation des routes, etc. Tous ces investissements devraient aboutir à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Il faut dire que l’exécution du Bip n’a pas enregistré de bonnes performances l’année dernière. Au premier semestre 2018 par exemple, le taux d’exécution physique était de 40%. Les principaux obstacles étant la faible capacité financière des entreprises contractantes des marchés publics, les retards dans les paiements de décompte, l’insécurité dans certaines régions du pays mais surtout la non maturation des projets. Le visa de maturité des projets délivré par le ministère en charge des investissements publics va sans doute régler une partie du problème.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category