Exécution du budget 2019 : le MINFI donne le coup d'envoi

La cérémonie de lancement s'est déroulée hier à Bertoua, en présence des acteurs de la chaîne budgétaire.

C'est parti pour l'exécution du budget de l'Etat, pour le compte de l'exercice 2019. Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, avec à ses côtés notamment le gouverneur de l'Est, Grégoire Mvongo a procédé au lancement officiel hier à Bertoua, au cours d'une cérémonie protocolaire fort courue. Occasion pour le MINFI de donner les grandes orientations du budget, dont l'enveloppe globale est de 4850,5 milliards de F. « La loi de Finances 2019 promulguée le 11 décembre 2018 s'inscrit dans la vision du président de la République qui reste constant dans sa politique axée sur l'accélération de la croissance et sa conception de la gestion des finances publiques à travers la consolidation budgétaire qui vise, d'une part, l'élargissement de l'assiette fiscale et l'amélioration du climat des affaires et d'autre part, l'amélioration de la qualité de la dépense », déclare Louis Paul Motaze. Il s'agit également de veiller au respect des engagements pris par le gouvernement dans le cadre du programme économique et financier avec le Fonds monétaire international, ainsi que la mise en œuvre des mesures structurelles contenues dans la feuille de route des Programmes d'appuis budgétaires négociés avec d'autres partenaires. Aussi, le respect de la discipline budgétaire, des procédures, des délais d'exécution du budget et l'efficacité des intervenants de l’État sont-ils quelques-uns des principaux leitmotiv de cette année.

Les maires de la région ont saisi l’occasion pour exprimer leur satisfaction au sujet de la dotation de 100 millions de F allouée à chaque commune, dans le cadre du processus de décentralisation. En outre, avec une enveloppe d'environ 39,5 milliards de F, la région devrait voir l'aboutissement de quelques projets destinés à améliorer le cadre de vie des habitants. Entre autres, la poursuite des travaux de construction de l'usine de pied de 30 MW de Lom-Pangar pour juguler le déficit énergétique ; le bitumage de la route Mandjou- Akokan- Batouri, etc.

Tout en fustigeant certaines lourdeurs et dysfonctionnements dans l'exécution de la dépense publique, le MINFI a appelé les ordonnateurs, maîtres d'ouvrages et maîtres d'ouvrages délégués à plus de responsabilité dans l'exécution des travaux et prestations engagés jusqu'à leur aboutissement. « Je vous exhorte à procéder dès la semaine prochaine, au lancement des procédures de tous les marchés qui sont de votre compétence », a déclaré Louis-Paul Motaze. Les exposés sur :  la circulaire portant instructions relatives à l'exécution, au suivi et au contrôle de l'exécution du budget 2019;  les innovations fiscales de la loi de finances 2019 ; la présentation du budget d'investissement public (BIP) ainsi que le processus de contractualisation et des innovations du Code des marchés publics ont également permis à l'assistance d'être mieux édifiée sur les contours du budget 2019. Ce vendredi, le MINFI poursuit son séjour à Bertoua avec des séances de travail avec ses collaborateurs dans la région de l'Est.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category