Ecole primaire: Comprendre le nouveau bulletin de notes

Suite à la réforme du système éducatif, ce document résumant les performances des élèves a connu cette année des modifications pas toujours comprises de tous.

Au terme du premier trimestre de cette année scolaire 2018-2019, nombre de parents ont eu de la peine à comprendre le contenu des bulletins de notes de leurs enfants du cycle primaire. Et pour cause, la présentation de ce document rassemblant les performances scolaires des élèves n’est plus la même. Cette nouvelle configuration est le résultat des différentes réformes du système éducatif national basé désormais sur l’approche par compétences. Son application sur le terrain est perceptible, par exemple avec le bulletin de notes. Comme l’explique Paul Innocent Zang, directeur de l’école primaire groupe I d’Awae (Mefou-et-Afamba), « les séquences ont été remplacées par des examens mensuels. On est passé de six séquences à neuf évaluations mensuelles au cours de l’année scolaire. Par conséquent, on a désormais des bulletins mensuels. Et dans ce contexte, on parle d’unité d’apprentissage. »

Ce document passe donc du système de notation à celui d’appréciation. Comment ça marche ? Approchée, une institutrice révèle que, concrètement, le bulletin se présente avec les mentions « A » pour les compétences acquises, « NA » pour celles non acquises et « ECA » pour celles en cours d’acquisition. Dans un tableau composé par l’enseignant, on retrouve sur chaque ligne, les matières dispensées, suivies de cases dans lesquelles les différentes mentions citées plus haut sont cochées, selon que l’élève ait assimilé ou non la leçon. Fini les résultats chiffrés, avec des notes sur 20. D’après notre source, « si un enfant obtient 20/20 en mathématiques, je coche la case A dans son bulletin. Et s’il a 0/20, je coche la case NA. Les notes intermédiaires ou moyennes correspondent à la cotation ECA, pour expliquer que l’enfant doit encore faire des efforts dans ce cours. »

Georges Olinga Olinga, directeur de l’Ecole primaire d’application de Melen II à Yaoundé, ajoute quelques détails d’éclaircissement. « Avant, on parlait souvent de passable, médiocre, assez bien, très bien, etc. Ces appréciations sont remplacées par les cotations A+ qui veut dire expert, A qui signifie excellent, ECA qui signifie en cours d’acquisition. Quand la note de l’élève est en deçà de 10/20, on met NA pour non acquise », explique-t-il. Pour lui, cette nouvelle forme de notation permet aux enfants d’être plus compétents, car ils utilisent ces enseignements dans le vécu quotidien. Ces modifications du bulletin doivent être mieux vulgarisées, car elles restent incomprises par certains enseignants et élèves, mais surtout par de nombreux parents. Mais une institutrice rassure : « En fin d’année, pour ces parents qui aiment voir les notes et les rangs, un registre comprenant tous ces éléments leur sera remis au terme de l’année scolaire, afin qu’ils jugent du niveau véritable de leur enfant. »   

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie