Maintien de l’ordre: droit humanitaire en clair

Un guide de l’instructeur commis par le ministère de la Défense a été remis à l’EIFORCES au cours d’une cérémonie le week-end dernier à Awaé.

Le respect des droits de l’Homme dans les opérations de maintien et de rétablissement de l’ordre public est un impératif majeur. Il passe par une bonne approche pédagogique auprès des personnels des forces de sécurité de ce domaine.

Le guide de l’instructeur sur « le droit et les principes humanitaires applicables au contexte des opérations de maintien de l’ordre », commis par le ministère de la Défense consolide cette approche.

Ce document a été remis jeudi dernier au directeur général de l’Ecole internationale des forces de sécurité (EI FORCES), le général de brigade André Patrice Bitote, par le général de division, Hector Marie Tchemo, major général à l’état-major des armées.

Le manuel mis à la disposition de l’EIFORCES est subdivisé en six chapitres. Il traite des fondamentaux du maintien de l’ordre, des principes humanitaires applicables dans les opérations de maintien de l’ordre, des règles de conduite et humanitaire à observer par les agents de maintien de l’ordre. L’autre centre d’intérêt concerne les droits des personnes privées de liberté, sans oublier les infractions et sanctions applicables.

En somme, c’est un bréviaire qui donne des précisions sur les conditions et règles de recours à la force et l’usage des armes, avec un accent sur les instruments juridiques qui encadrent le droit à la vie, l’arrestation et la détention. Pour le DG de l’EIFORCES, il permettra à l’institution de confirmer son label de centre d’excellence de préparation aux opérations de maintien de la paix.

L’EIFORCES qui forme en ce moment les stagiaires de la 5e promotion du Brevet d’études supérieures de sécurité (5e BESS), et une unité de police constituée mixte (police et gendarmerie) en stage au pré déploiement pour les opérations de paix.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie