36e promotion de l’EMIA: 174 nouveaux officiers en mission

Le chef de l’Etat, chef des Forces armées, Paul Biya, a exhorté vendredi dernier les 174 jeunes officiers à poursuivre l’œuvre de défense et de protection de la patrie.

La grande famille des forces de défense camerounaises s’est agrandie vendredi dernier de 174 nouveaux officiers sortis du moule de l’Ecole militaire interarmées (EMIA). La cérémonie de remise des épaulettes aux élèves-officiers a été présidée par le chef de l’Etat, chef des Forces armées, Paul Biya. C’était à la Cour d’honneur de la brigade du Quartier général à Yaoundé, en présence des grands corps de l’Etat, des membres du corps diplomatique, des parents et amis des promus ainsi que de nombreux curieux.

Tout était réglé comme du papier à musique. C’est à 11h précises, comme prévu en effet, que le cortège présidentiel est entré dans la mythique Cour d’honneur de la brigade du Quartier général. Le chef des Forces armées a été accueilli à sa descente de voiture par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo. Puis, c’était le salut au drapeau. La revue des troupes qui a suivi a été effectuée par le chef de l’Etat debout, à bord d’un véhicule au toit ouvrant. A la fin de cet exercice, le président de la République s’est installé à la loge présidentielle.

C’est alors que le commandant des troupes, le colonel Oscar Mbarga Onana, commandant de l’EMIA, a ordonné aux aspirants de rejoindre l’emplacement de remise des épaulettes. Au son de la musique et « au pas de reine », les aspirants, vêtus de leur bel uniforme, se sont scindés en deux groupes, ont fait un détour avant de converger pour prendre position devant la tribune d’honneur. Ici, les 174 élèves-officiers, sous les applaudissements, ont mis le genou droit au sol, le sabre longeant la main droite orientée également vers le sol.

A ce moment, le président de la République s’est levé et est allé remettre les épaulettes au major de la 36e promotion, Davy Gildas Mboum Edinguele. Quand le chef de l’Etat a rejoint sa place, le Mindef a pris le relais et a remis les épaulettes au vice-major. Suivra, la remise des épaulettes au deuxième vicemajor par le secrétaire d’Etat à la Défense (Sed) chargé de la Gendarmerie nationale, la remise des épaulettes au troisième vice-major par le Sed chargé des Anciens combattants et des Victimes de guerre, et la remise des épaulettes au quatrième vice-major par le chef d’état-major des armées. Enfin, les officiers généraux et les officiers supérieurs parrains ont clôturé ce rituel en remettant les épaulettes aux autres aspirants.

Contexte et défis

L’instant était indiqué pour que le chef de l’Etat prenne la parole. D’entrée de jeu, il a situé le contexte dans lequel les jeunes officiers commencent leur carrière. On retiendra de son propos « la nécessité de maintenir un niveau élevé de vigilance » face à Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord. En ce qui concerne la région de l’Adamaoua, le président Paul Biya a déclaré avoir donné des instructions fermes à nos forces de défense et de sécurité pour y mettre un terme aux agissements des groupes criminels spécialisés dans les enlèvements avec demandes de ran çons.

Pour ce qui est des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest au centre des préoccupations, le chef des Forces armées a affirmé qu’il ne ménagera aucun effort pour que les aspirations légitimes des populations à un retour au calme et à une vie sociale normale dans cette partie du pays se réalisent. « Aux criminels qui persisteront à rester sur la voie de la violence, ils savent ce qui les attend. Les forces de défense et de sécurité continueront à faire leur devoir, avec fermeté, détermination et professionnalisme », a promis le chef de l’Etat.

Abordant les missions assignées aux jeunes officiers, le président de la République les a exhortés, à l’instar de leurs aînés qui se sont illustrés sur les champs de bataille, à poursuivre l’œuvre de défense et de protection de la patrie, à rester fidèles aux valeurs qui fondent notre Nation et guident l’action de notre armée, à être désormais aux côtés de leurs camarades, le bouclier de notre pays et de nos populations.

Evoquant la signification du nom de baptême de cette 36e promotion, à savoir : « Unité et Diversité », l’illustre orateur a souligné que ce nom se jus tifie par la diversité culturelle, linguistique et sociologique qui est l’essence de notre pays, de son armée et le socle sur lequel se bâtit la Nation. « Vous êtes originaires de toutes les régions du Cameroun.

Tout au long de votre carrière, le nom de baptême de votre promotion devra vous servir d’ai guillon, mais aussi de boussole et vous permettre de ne jamais perdre de vue l’impératif de la défense de l’unité de votre pays », leur a dit le chef des Forces armées. La cérémonie s’est achevée par une photo de famille qui a été précédée par le vin d’honneur et le défilé militaire.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category