Vœux au Mindef: professionnalisme en 2019

Hier, le ministre Joseph Beti Assomo a rappelé le cap fixé par le président Paul Biya, chef des Forces armées, lors de ses récentes adresses publiques.

L’année 2019 sera différente de 2018 dans l’armée. Il faudra encore plus de vigilance et d’efficacité dans les actions des forces de défense. L’année dernière, elles ont fait montre de vigueur, honneur, patriotisme, loyalisme et professionnalisme dans les différents combats menés. Maintenant, il faut maintenir ce cap.

La cérémonie de présentation de vœux hier au ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, a servi de cadre pour rappeler les directives du chef de l’Etat, chef des Forces armées, le président Paul Biya. Le ministre s’est référé aux discours du chef de l’Etat à la nation le 31 décembre 2018, à celui prononcé à l’occasion des vœux au corps diplomatique, et à celui prononcé à l’oc casion de la cérémonie de triomphe de la 36e promotion de l’Emia.

La rencontre de la famille des forces de défense a également l’occasion de se souvenir de ceux qui ont quitté ce corps en 2018, autant que les personnels blessés ont reçu les encouragements du Mindef. En 2019, ces éléments vont poursuivre les actions engagées pour assurer l’intégrité du territoire. Le général René Claude Meka, chef d’état-major des armées, a d’ailleurs dressé un point des actions de l’armée.

Principalement quatre fonts sont attaqués au Cameroun : l’Extrême-Nord où la nébuleuse terroriste Boko Haram est progressivement vaincue ; l’Est, au niveau de la frontière avec la République centrafricaine, de même que dans l’Adamaoua avec le phénomène de prise d’otages et enfin, dans les régions du Nord-Ouest et du SudOuest. Globalement, la situation est maîtrisée dans ces régions, a rassuré le général de corps d’armée René Claude Meka.

Face à cette situation, les nouvelles orientations du président de la République constituent le guide pour ces hommes sur le terrain. « Ceux qui veulent allumer le feux ont intérêt à se rendre, sinon ils vont nous rencontrer sur leur chemin. Ce sera sans rancune mais avec efficacité », a relevé le général René Claude Meka.

Outre ces défis, le ministre Joseph Beti Assomo a rappelé qu’il faudra poursuivre les opérations engagées dans ces différentes régions pour veiller à la préservation des personnes et des biens dans cette partie du pays. Il faudra par exemple sécuriser le processus électoral pour les élections régionales, municipales et législatives, autant que lutter contre la cybercriminalité, entre autres.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category