Gouvernance locale : il faut rendre la décentralisation effective

Les directives données par le Premier ministre, chef du gouvernement Joseph Dion Ngute, à l’ouverture des Assises générales de la commune hier à Yaoundé, vont dans le sens d’accorder aux mairies toutes leur place.

Une grande première. S’asseoir ensemble pour trouver la formule idoine pour le bien-être des populations. Les maires des 360 communes du Cameroun, différents départements ministériels et des partenaires au développement sont réunis depuis hier pour deux jours de réflexion.

Objectif : traduire dans le quotidien des Camerounais l’effectivité de la décentralisation. Les premières Assises générales de la commune ont été ouvertes hier au Palais des Congrès de Yaoundé sous la présidence de Joseph Dion Ngute, Premier ministre, chef du gouvernement et représentant du chef de l’Etat. Ces rencontres, c’est d’abord du concret.

Dès l’entame de son propos, le Premier ministre est allé droit au but. D’abord, pour indiquer qu’il faudra explorer les voies et moyens d’approfondir la décentralisation à l’échelle communale. Il s’agit de « préparer la commune à prendre toute sa place et jouer pleinement son rôle dans le septennat des Grandes opportunités », a-t-il relevé. Pour ce faire, les collectivités territoriales bénéficient depuis 2010 du transfert de 63 compétences par 20 départements ministériels, avec des ressources de plus de 350 milliards de F. En 2019, un pas supplémentaire a été franchi avec l’octroi de 100 millions de F destinés à l’investissement dans chaque commune.

A en croire Joseph Dion Ngute, l’utilisation de cette enveloppe est un test grandeur nature de la maîtrise de la gestion par chaque commune. En fonction des résultats obtenus, cette enveloppe pourrait s’accroître. Le Premier ministre a ainsi invité les élus locaux à bâtir la commune en jetant un regard sur chacune de ses composantes.

C’est un lieu du service de la collectivité, de la construction du vivre ensemble. S’il a fustigé la « trop grande dépendance » des communes aux centimes additionnels communaux, au détriment d’autres sources de revenus, le Premier ministre a surtout interpellé les départements ministériels à faire du transfert des compétences et des ressources une réalité.

De ce point de vue, Alioune Badiane, ancien directeur régional de UNHabitat, lors de sa leçon inaugurale, a jeté un regard froid sur le fonctionnement de la commune au Cameroun, en comparaison avec les autres pays africains. Il suggère de lui concéder plus d’autonomie financière. Répartis en atelier, les élus locaux ont échangé sur cinq thèmes. Les recommandations seront présentées à la clôture des travaux ce jour.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie