Coopération France-Cameroun: on parle projets routiers

Les différentes réalisations du pays en cours passées en revue au cours d’une audience accordée par le Mintp à Gilles Thibault mardi dernier à Yaoundé.

Depuis son arrivée en terre camerounaise, Gilles Thibault, l’ambassadeur de France au Cameroun multiplie les visites de prises de contact. Mardi dernier, il s’est rendu au ministère des Travaux publics (Mintp) où il a été reçu par le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi. Pendant près d’une heure, les deux hôtes se sont entretenus à huis clos. 
Au sortir de l’audience, le diplomate français a salué la collaboration fructueuse qui existe entre le Cameroun et son pays, notamment en ce qui concerne les infrastructures routières. « La France est très présente dans le domaine des infrastructures. Nous avons un portefeuille d’action en cours d’une valeur de 1000 milliards de F, dont 700 milliards de F portent sur les infrastructures », a révélé Gilles Thibault.
Partenaire au développement du Cameroun, la France intervient dans différents projets routiers du pays. Notamment, la construction du lot I de la route Batchenga-Ntui-Yoko-Lena, la réhabilitation de l’axe routier allant du Carrefour des fleurs au pont de la Dibamba (entrée Est de Douala) et l’aménagement de l’accès Ouest de la ville de Douala long de 13,08 km. La France est également impliquée dans la construction du second pont sur le Wouri. Des actions menées par le biais de l’Agence française de Développement (AFD). Les deux hôtes se sont séparés non sans avoir évoqué le raccordement par voie ferroviaire au Tchad et la récente catastrophe ferroviaire survenue à Eséka.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie