Palais de l’Unité: deux ambassadeurs reçus ce 10 novembre 2016

Les ambassadeurs désignés de France et du Tchad ont présenté jeudi leurs lettres de créance au chef de l’Etat. 

Le ballet diplomatique entamé mercredi dernier au palais de l’Unité s’est poursuivi jeudi en mi-journée. Avec cette fois-ci la double cérémonie organisée en l’honneur de Leurs Excellences Gilles Thibault et Ahmat Mahamat Karambal, ambassadeurs désignés, respectivement de la République française et de la République du Tchad. Exerçant de plein droit comme chefs de mission diplomatique, depuis la cérémonie de présentation des copies figurées de leurs lettres de créance, les deux diplomates sont allés sacrifier au rituel de la présentation au chef de l’Etat de leurs lettres de créance, cette cérémonie solennelle qui vient couronner et légitimer l’acte antérieurement posé devant le ministre des Relations extérieures.
L’acte I de la double cérémonie a eu pour protagoniste l’ambassadeur désigné de la République française, Gilles Thibault. Arrivé au palais de l’Unité à 10h50, le diplomate français en est reparti à 12h30. Un séjour remarquablement long – plus d’une heure trente d’horloge – comparé à la durée moyenne des autres cérémonies similaires. Qui s’explique par la longueur exceptionnelle de l’audience que le chef de l’Etat a accordée à S.E. Gilles Thibault, dans la foulée de la cérémonie de remise de ses lettres de créance. Un long entretien en tête-à-tête qu’on serait tenté d’apprécier à l’aune des relations particulières qui existent entre le Cameroun et la France. Gilles Thibault, 57 ans, ancien élève de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, a mené une carrière d’abord militaire (1980 à 1999) puis diplomatique et était, jusqu’à sa désignation comme ambassadeur du Cameroun en septembre dernier, ambassadeur de France au Burkina Faso et auprès de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). 
La seconde phase de la double cérémonie diplomatique d’hier s’est joué avec pour protagoniste S.E. Ahmat Mahamat Karambal, ambassadeur désigné de la république du Tchad. Arrivé au palais de l’Unité sur le coup de 13h05, le diplomate tchadien en est reparti une demi-heure plus tard. Agé de 69 ans, ce haut carde de l’aviation civile, qui a tour à tour occupé diverses hautes fonctions tant ministérielles que dans le privé, a exercé depuis 2013 comme gouverneur de région dans son pays, jusqu’à sa désignation comme ambassadeur du Tchad au Cameroun.
Les deux cérémonies d’hier se sont déroulées suivant le même rituel que celles d’avant-hier. A l’accueil et au départ, les honneurs militaires rendus par un détachement de la garde présidentielle commandé, cette fois, par le chef de bataillon Ekobena Etienne Guy Paulin, commandant le 3e Groupement spécial d’intervention de la Garde présidentielle (GP). Le dispositif comprend : le drapeau de la République et sa garde, une compagnie d’honneur à trois sections, la compagnie musique, et une haie d’honneur étoffée. Le diplomate est ensuite introduit auprès du chef de l’Etat pour la cérémonie proprement dite de présentation des lettres de créance.  Le chef de l’Etat présente ensuite à l’ambassadeur ses proches collaborateurs. Il s’agit, en l’occurrence : du ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella ; du ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh ; du ministre, directeur du cabinet civil de la présidence de la République, Martin Belinga Eboutou ; du chef de l’état-major particulier du chef de l’Etat, le général de brigade aérienne Emmanuel Amougou ; du commandant de la GP, le lieutenant-colonel Raymond Jean Charles Beko’o Abondo. L’ambassadeur, à son tour, fait la présentation de sa suite au chef de l’Etat. Un entretien particulier de durée variable conclut la cérémonie. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie