Livre: « 8 Clos » en débat

L’ouvrage de Djhamidi Bond était au centre d’une rencontre littéraire organisée le 14 mars dernier à Yaoundé

Les amoureux de la littérature ont de quoi se réjouir. Le Centre régional de promotion du livre en Afrique (Crepla) vient d’initier un concept dénommé « Regards : Les débats du Crepla autour d’un livre », le deuxième et le quatrième jeudi du mois. Il s’agit des débats autour d’un ouvrage entre auteurs, éditeurs et lecteurs.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

A l’honneur pour le coup d’envoi de ce processus lancé au Centre culturel camerounais le 14 mars dernier à Yaoundé, le roman « 8 Clos » de l’écrivaine camerounaise, Djhamidi Bond publié aux éditions Afrédit l’année dernière. La note de lecture de « 8 Clos » d’Irène Maben Enock de la maison d’éditions Afrédit aura permis au public de se faire une idée de l’ou vrage.

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

« Le livre 8 Clos est un roman de 182 pages structuré en quatre chapitres. Cet ouvrage relate la vie d’une jeune fille de 14 ans de culture musulmane et scolarisée à domicile. Un matin sa mère découvre qu’elle est enceinte. C’est la consternation, car, celleci est interdite de sorties. Après investigation, l’on se rend compte que la jeune fille a été enceintée par son frère, le seul homme qui la côtoie au quotidien. Pour une famille musulmane d’un certain rang, c’est une situation extrêmement honteuse », note l’éditrice.

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

Après cette brève présentation du roman, des questions fusent de partout : « D’où est venue l’idée d’écrire ce roman ? », questionne-t-on dans le public. Sans langue de bois, Djhamidi Bond explique que tout commence en 2015 en cliquant sur un article dans un blog.

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

« C’est un blog où les femmes racontent leurs expériences malheureuses ou heureuses. Et ce jour là je tombe sur le témoignage d’une femme de 19 ans qui a été victime d’un viol par les amis de son frère aîné. Celui-ci n’a pas bougé le petit doigt pour lui venir en aide et a préféré garder ce viol secret. La victime demandait alors des conseils pour surmonter cette mauvaise pente. Et je me suis dit pourquoi ne pas m’inspirer de ce texte ? », déclare l’écrivaine.

Read also :

Les lecteurs présents dans l’assistance ont également voulu s’enquérir des différents problèmes soulevés par le roman. Pour Djhamidi Bond, plusieurs problèmes de société apparaissent dans son livre, à savoir : le mariage précoce, l’inceste, la sorcellerie tels que vécus dans les foyers polygamiques, entre autres. Un savant mélange qui donne justement un « 8 Clos » rédigé en un peu plus d’un mois.

Read also :

Un autre participant s’est lui, intéressé à la prochaine publication intitulée : le « 9 Clos ». Se prêtant au jeu, l’auteure a répondu avec un sourire en coin : « Tout dépend de l’inspiration et des ingrédients nécessaires.»

Read also : Excès de vitesse : 20 automobilistes suspendus de conduite

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category