Stella Tchuisse : l’irrésistible percée

Actrice, réalisatrice et scénariste, ce mannequin-photo ne cesse de multiplier les casquettes au cinéma.

Elle n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour se faire un nom au cinéma. En moins de deux ans, cette cinéaste au physique rappelant les courbes de Charlize Theron a su conquérir les cœurs des professionnels du métier, ainsi que ceux des cinéphiles, à travers ses performances devant la caméra et ses productions en tant que réalisatrice et scénariste.

Tout commence en fin 2016 pour cette étudiante en Communication des organisations à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication, lorsque sa mère propose au réalisateur camerounais, Banderas Kouam, de travailler avec ses filles. C’est ainsi qu’elle intègre, en compagnie de sa jumelle, le groupe de ce cinéaste qui lui permettra de faire son entrée dans le monde du 7e art. Elle enchaînera quelques rôles notamment dans « Potion de Séduction » et « Talia » de Banderas Kouam, « Kuntak » de Françoise Ellong, « Fleur du désert » de Serge Alain Noah et « Yaoundé » du coffret « Capitales africaines » de Jean Noël Bah. C’est d’ailleurs son rôle dans cette série diffusée sur la chaîne A+ qui la révèlera à l’Afrique toute entière.

Si cette autodidacte a su imprimer sa marque devant la caméra, il en est de même derrière. La jeune fille a également été finaliste du concours « 10 jours pour un film » organisé dans le cadre de la 22e édition du Festival Ecrans Noirs. Ce qui lui a valu la production de son tout premier film « Neighbour ». Autant de belles réalisations rendues possibles grâce au soutien de grosses pointures du cinéma camerounais. Notamment, Anurin Nwunembom, Tatiana Matip, Françoise Ellong, entre autres.

Du haut de ses 25 ans, Stella a des rêves plein la tête. Elle envisage de mettre sur pied son entreprise de communication et poursuivre sa carrière de cinéaste.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category