Fonction publique: cap sur la modernisation

C’est l’objectif prescrit par le ministre Joseph LE au moment d’installer de nouveaux responsables dans leurs fonctions hier à Yaoundé

La salle des fêtes de la Croixrouge camerounaise à Yaoundé a fait le plein d’œuf hier. C’était à l’occasion de la cérémonie d’installation des responsables nommés au ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative, à la faveur de récents décrets du président de la République, et du Premier ministre chef du gouvernement, ainsi que d’un arrêté ministériel. Tabod Jacqueline Mah Mejang et Yves Alain Tchagadick Njilla sont respectivement promus inspecteur général et secrétaire permanent à la Réforme administrative (Spra).

D’autres hauts responsables sont également concernés. Il s’agit entre autres de conseillers techniques, d’inspecteurs, de directeurs, de chefs de division, de sous-directeurs et assimilés, de chefs de service et assimilés. Puisque le Minfopra a pour défi de satisfaire au mieux les usagers pour lesquels il existe, le ministre Joseph LE a invité chacun à marquer posi tivement son passage et à laisser des traces positives. « Je compte beaucoup sur vous pour véritablement donner une nouvelle impulsion à cette grande et importante machine qu’est le Minfopra », a-t-il instruit, pour mettre fin au monnayage des services, au racket des candidats aux concours administra tifs et à la soustraction des pièces des dossiers, voire la dissimulation des dossiers complets auxquels se livrent certains personnels véreux.

A l’inspecteur général, Tabod Jacqueline Mah Mejang, il a été demandé de poser des actes concrets. « Ces comportements sont inadmissibles, surtout dans un contexte où nous prônons la gratuité du service public. Il est donc impérieux de débusquer et de sanctionner de manière exemplaire ces francs-tireurs qui jettent l’opprobre sur notre département ministériel », a rappelé le ministre. Au secrétaire permanent à la Reforme administrative, il a été rappelé qu’il ne s’agit pas d’une of ficine privée qui facture ses prestations, encore moins d’une entité autonome. Chargé de la gestion des ressources humaines de l’Etat et de la modernisation de l’administration camerounaise, ce département ministériel ambitionne de prêcher par l’exemple et de servir de locomotive à tous.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category