Utilisation des armes chimiques en Syrie: le Cameroun consulté

Le MINREX a reçu quatre diplomates jeudi dont l’ambassadeur des Etats-Unis et le haut- commissaire du Royaume uni au Cameroun.

Read also : Médias : la crédibilité de l’information en question

Une audience collective entre le ministre des Relations extérieures (MINREX) et quatre représentants d’ambassades (Les Etats-Unis, le Royaume uni, la France et la République fédérale d’Allemagne). Le ministre Lejeune Mbella Mbella, a eu une concertation jeudi avec S.E Michael Stephan Hoza, S.E Brian Olley, respectivement ambassadeur des Etats-Unis et haut-commissaire du Royaume uni au Cameroun. Il y avait également les chargés d’affaires à l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne et celui de la France, Philippe Larrieu. Au menu de ces échanges, la crise syrienne qui a connu un enlisement regrettable entre 2014 et 2015 avec l’utilisation des armes chimiques dans les combats entre protagonistes. C’est en tout cas le rapport des investigations des experts de l’Organisation des Nations unies et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) -dont le Cameroun est membre- qui le souligne. Cette dernière institution tient son conseil exécutif le 11 novembre prochain La Haye (Pays-Bas). 

Read also : Oil Transportation : New Quay Goes Operational

En prélude à cette assise, les Etats-Unis, le Royaume uni, la France et l’Allemagne, a mentionné Philippe Larrieu, au sortir de l’audience, « sont venus solliciter l’appui du gouvernement du Cameroun ». En effet, le royaume d’Espagne propose une « résolution de consensus », en vue d’éviter un nouveau drame chimique en Syrie, lors des travaux du conseil exécutif  de l’OIAC. Ces pays comptent donc sur le Cameroun pour que la résolution soit adoptée. « Le Cameroun est l’un des pays engagés dans l’éradication des armes chimiques. Ce pays nous a déjà aidés et fait partie de ces Etats qui soutiennent ces initiatives. Nous souhaitons donc que sa position reste la même sur la question », a confié le chargé d’affaires de l’ambassade de France. 

Read also : Animation politique : les médias à la rescousse

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category