Université catholique: des leçons d'éthique à l'endroit des jeunes

Pendant cinq jours, des philosophes, sociologues, théologiens du Cameroun et d’ailleurs vont chercher le moyen d e leur inculquer ces valeurs. .

«Laboratoire d’éthique et politiques publiques : quelle utilité pour l’université et pour la société ». Tel est le thème du colloque international organisé par l’Université catholique d’Afrique centrale (Ucac) du 19 au 23 mars. Ce colloque envisage de donner des bases de l’éthique à la jeune génération. Les travaux, qui se sont ouverts mardi à Yaoundé étaient présidés par le Pr Jean Bertrand Salla, recteur de l'Ucac. A côté, plusieurs sommités venues de divers horizons pour partager leurs expériences. L’Afrique ayant des potentialités, ces spécialistes veulent surtout miser sur la bonne éducation pour les mettre en valeur.


Read also : Journée internationale de la Femme : le leadership féminin en vedette

Parce que l'immense activité humaine qui se déploie dans l'univers a besoin d’être encadrée par des règles, « l’église catholique, dans son souci pour une formation intégrale de la personne humaine, insiste sur la tridimensionnalité de l’éducation offerte à ses étudiants », a expliqué le Pr. Salla. L’enjeu étant de produire des acteurs majeurs dans la construction de l’Afrique en général, mais surtout du Cameroun qui fait face à de nombreux défis éthiques. La corruption, le manque d'infrastructures publiques qui fonctionnent normalement dans les domaines de la santé, l’éducation… Des défis éthiques qui parfois ont un lien avec l'absence d'infrastructures de recherche.


Read also : Addis Ababa : President Paul Biya Rewarded

« Ce laboratoire a pour orientation fondamentale la culture de la rigueur et la morale. Avec cette confluence de spécialistes, une longue vie du laboratoire produira probablement une ressource humaine de qualité », espère Thierry Ngosso, initiateur du projet. Ce colloque est une initiative de la faculté de philosophie de l’Ucac.


Read also : 8 mars 2021 : ce sera sans défilé

Avant la leçon inaugurale, un hommage a été rendu au Pr Fabien Eboussi Boulaga, qui avait brillé à travers son investissement dans la promotion des recherches scientifiques sur les questions sociales. Il est une première étape pour penser et proposer des solutions innovantes pouvant avoir un impact dans la vie quotidienne des Camerounais et des autres habitants de la sous-région. Les travaux vont se poursuivre jusqu’à samedi. Plusieurs thématiques seront débattues tout au long de la rencontre.


Read also : Cameroon Tribune : les femmes aux commandes

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category