New Bell : l’hôpital de district rénové

La cérémonie de rétrocession récemment présidée par l’inspecteur général des services du gouverneur.

Les couleurs chaudes qui accueillent patients et visiteurs tranchent avec l’insalubrité qui avait fait son lit et nuisait à la réputation de la formation sanitaire il y a encore quelque temps. L’hôpital de district de New Bell, situé dans la commune d’arrondissement de Douala II, a fait peau neuve grâce à un partenaire privé, l’Association Solidarité active (Asa) du député de Wouri II, Joseph Owona Kono. La cérémonie de rétrocession a été présidée le 23 mars dernier par Aboubakar Njikam, l’inspecteur général des services du gouverneur.

Formation sanitaire de 4e catégorie, l’hôpital de New Bell affiche désormais fière allure, vu qu’il a été rénové en grande partie. Réfection complète du service de médecine interne, des toilettes refaites et de la peinture sur tous les murs extérieurs, octroi de 30 lits d’hospitalisation, d’un fauteuil pour des soins dentaires, d’une radiographie dentaire, de climatiseurs et ventilateurs muraux...

On peut aussi citer la réhabilitation des jardins et de la cour, désormais recouverte de pavés, l’aménagement d’une passerelle, et bien d’autres choses. Le donateur a d’ailleurs annoncé, pour le mois de juin prochain, la poursuite de cet accompagnement à travers des sessions de formation des personnels de l’établissement hospitalier, en matière d’hygiène et d’assainissement.

Dans son allocution, le directeur de l’hôpital de district de New Bell, Albert Mambo Maka, est revenu sur le passé peu reluisant de cet hôpital : bâtiments vétustes, mauvaise qualité des équipements et mauvaise gestion des déchets hospitaliers, voire le personnel soignant insuffisant. Pour lui, le geste de l’Asa est salutaire : il a permis de donner une image plus reluisante et faire revenir les patients.

Toutefois, cet hôpital a besoin d’un groupe électrogène pour pallier les coupures d’électricité.  Pour ce qui est des prestations et du plateau technique, on y trouve un service de gynécologie, de chirurgie, de médecine générale, de pédiatrie, de radiologie, de thanatologie (morgue), ainsi que 106 personnels, toutes catégories confondues.

Représentant personnel du gouverneur, Aboubakar Njikam a axé son propos sur l’importance de la remise à niveau des infrastructures sanitaires, tout en demandant aux personnels soignants de valoriser leurs métiers respectifs à travers les services rendus aux malades.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category