Entrepreneuriat jeunes: le coup de pouce du parlement

Le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguié Djibril, préside depuis hier une série d’activités en faveur des jeunes.

Ambiance de fête hier à la gare voyageurs de Nagoundéré à l’arrivée du train. Le président de l’Assemblée nationale (PAN), passager de marque de cet autorail, a foulé le sol du cheflieu de la région de l’Adamaoua en fin de matinée. Accueilli par les autorités administratives locales, le PAN conduit une mission parlementaire composée de nombreux élus issus des différentes formations politiques siégeant à l’Assemblée nationale. A Ngaoundéré, le PAN a été précédé par l’honorable Gaston Komba.

Depuis la semaine dernière, le président du Réseau « Espérance jeunesse » est en mission avancée pour accélérer les préparatifs de la « Caravane de promotion de l’entrepreneuriat et de valorisation des métiers agro-pastoraux » auprès de la jeunesse de l’Adamaoua. C’est une activité du Réseau parlementaire « Espérance jeunesse » (REJE).

La mission a multiplié les séances de travail avec les autorités locales d’une part et avec les associations de jeunes, les médias de la région d’autre part. Depuis vendredi dernier, Ngaoundéré est la terre d’expression de la synergie gagnante d’actions entre le législatif et l’exécutif.

Les députés, les membres du gouvernement, les opérateurs économiques et les VIP participent à cette activité. Le point d’orgue des manifestations, c’est ce jour à la Place des fêtes de la ville. Par cette activité, l’Assemblée nationale encourage les jeunes à se lancer dans les métiers agro-pastoraux. Selon des indiscrétions, une soixantaine de jeunes issus des cinq départements (Vina, Djerem, Mbéré, Faro-et-Déo, Mayo-Banyo) de la région de l’Adamaoua seront récompensés et décorés. Des jeunes qui excellent dans les métiers de l’élevage, de l’agriculture no tamment. Il est prévu l’inauguration du « village des opportunités » dans les secteurs de la formation, d’éducation à la citoyenneté.

Un accent sera également mis sur la promotion de la paix et le vivreensemble. Une formation sur les « itinéraires techniques des productions agro-pasto rales et l’entrepreneuriat » a été dispensée. Le choix de Ngaoundéré n’est pas anodin. L’Adamaoua, zone d’agriculture par excellence, est le premier bastion de l’élevage des bovins du pays.

C’est une région où les jeunes peuvent s’épanouir dans les métiers agro-pastoraux. En plus, le climat est doux, la paix et la tranquillité règnent malgré les actions isolées-du reste contenues- de quelques malfaiteurs dans les prairies. Les premières activités ont été lancées à l’université de Ngaoundéré.

Des « Journées d’éveil et de réarmement entrepreneurial » ont été orga nisées à l’ENSAI de Ngaoundéré. L’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (APME), le Fonds national de l’emploi (FNE), l’Agence du service civique national de participation au développement, entre autres, accompagnent le Réseau « Espérance jeunesse ».

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category