Insertion socioprofessionnelle : des facilités pour les handicapés

Les textes d’application relatifs à la protection et la promotion de ces personnes ont été présentés mercredi à Yaoundé par le Minas.

Beaucoup ne savent pas qu’une carte nationale d’invalidité et un certificat médical spécial ouvrent l’accès à plusieurs portes pour une personne handicapée. Alors que des acteurs sociaux multiplient les engagements en faveur de cette couche sociale défavorisée, il apparaît qu’ils ignorent l’existence des textes d’application de lois protégeant les intérêts de ces populations. L’atelier organisé mercredi à Yaoundé par le ministère des Affaires sociales (Minas) visait à vulgariser les textes d’application relatifs à la protection et la promotion de cette couche vulnérable. Facilitation de l’accès à l’éducation, à la formation professionnelle, l’emploi, soins de santé, infrastructures et édifices publics ouverts au public, transports (notamment en facilitant leur mobilité dans des services publics) … autant de services sont mis à leur disposition.

Partant du constat que personnes handicapées et populations ne connaissent pas encore les textes juridiques indiqués, d’où une jouissance limitée de leurs droits, l’heure était à la sensibilisation. L’atelier qui a rassemblé les responsables des ministères, des Ong et des associations a pour objectif de renforcer les capacités des différents acteurs de la chaîne de protection, afin que nul n’ignore la loi. « Le handicap ne doit plus être considéré comme une thématique isolée, mais comme une question à intégrer dans toute la programmation du développement », a rappelé Rosaline Louise Aboutou, secrétaire général du Minas, représentant du ministre, en procédant au lancement des travaux.

Cette session de sensibilisation et d’éducation des acteurs ciblés, est la suite d’un processus entamé le 28 mars dernier. Les textes à vulgariser sont signés du Premier ministre et rentrent dans le cadre de la mise en œuvre de la politique d’inclusion des personnes handicapées. Au nombre de quatre, il s’agit de deux décrets et deux arrêtés. Le décret n°2018/6233/PM du 26 juillet 2018 fixant les modalités d’application de la loi n°2010/002 du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées. Le second, le décret n°2018/6234/PM du 26 juillet 2018 portant réorganisation du Comité national pour la réadaptation et la réinsertion socio-économique des personnes handicapées (Conrha). Puis, l’arrêté conjoint n°0001/Minsanté/Minas du 13 août 2018 fixant les modalités d’établissement et de délivrance du certificat médical spécial. Le dernier texte, l’arrêté n°0017/Minas du 14 août 2018, fixe les modalités d’établissement et de délivrance de la carte nationale d’invalidité. Les travaux se sont orientés vers des exposés et sessions thématiques. Et la sensibilisation va s’étendre aux régions, notamment dans les services déconcentrés du ministère des Affaires sociales.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category