Livre:« Fils de prélat » se produit à N’Djamena

Armand Claude Abanda a présenté son ouvrage à la communauté littéraire tchadienne le 19 mars dernier.

L’expérience de l’écrivain Armand Claude Abanda en vitrine à N’Djamena. L’auteur du roman « Fils de prélat » était au coeur d’une conférence organisée dans la capitale du Tchad par le Réseau culturel artistique de la Francophonie. En s’appuyant sur la persévérance de cet auteur et sa passion pour l’écriture, le comité d’organisation des activités de la francophonie a souhaité intéresser les jeunes tchadiens à la langue française. « Nous avons beaucoup entendu parler de ce livre depuis quelque temps.

Il est d’un grand intérêt pour nos jeunes », a confié Manasse Nguinambaye Ndoua, coordonateur dudit réseau. Pendant près de deux heures, Armand Claude Abanda a présenté son roman publié en 2005. Si le contenu du livre séduit le public, les difficultés qui ont jalonné la parution de ce roman pourtant écrit en 1986 l’émeuvent davantage.

Le public réagit et les questions s’enchaînent. « Ce roman est profond, au regard des thèmes qu’il aborde. Notamment les maternités précoces et leurs corollaires, l’intolérance ou encore le grand banditisme », a fait savoir Anne Nicole Massa, fondatrice d’une école privée au Tchad. Pour l’auteur, cette rencontre a été un franc succès. « Je ne m’attendais pas à un tel engouement. J’ai vu une salle pleine de hautes personnalités locales et étrangères.

Je tiens à saluer l’action conjointe de l’ambassade du Cameroun au Tchad et des autorités tchadiennes à qui je dois ma présence ici », a souligné Armand Claude Abanda. Une démarche visant à favoriser l’inscription du livre « Fils de prélat » dans les programmes scolaires au Tchad a par ailleurs été initiée.

En marge des activités de la Francophonie au Tchad, Armand Claude Abanda, par ailleurs Président du conseil d’administration de l’Institut supérieur de formation aux métiers de télécommunication de l’information technologique, de commerce et de gestion (Iftic-sup) et représentant résident de l’Iai-Cameroun, a été reçu en audience par l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Cameroun au Tchad, Mohaman Sani Tanimou. Au centre de leurs échanges, les préparatifs de la tenue du Forum des universités et grandes écoles du Cameroun qu’organise l’Iftic-Sup au Tchad, les 24 et 25 avril prochains.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category