Un vaste marché à explorer

L’annonce de l’ouverture d’une ambassade de l’Inde au Cameroun s’inscrit dans la dynamique de la consolidation de la coopération entre les deux pays. Certes, l’ouverture de la prochaine représentation diplomatique indienne à Yaoundé s’inscrit dans le cadre d’un vaste redéploiement incluant des structures similaires au Burkina-Faso, au Cap vert, au Congo, à Djibouti, en Erythrée, en Guinée, en Guinée-Bissau, au Liberia et au Tchad. Pour autant, la prochaine ambassade indienne au Cameroun conserve sa spécificité car elle est une concrétisation de la promesse faite par le gouvernement indien en avril 2018. On sait que l’Inde est le deuxième pays le plus peuplé du monde et le septième plus grand pays de la planète.

On sait aussi que des Indiens sont présents au Cameroun depuis des dizaines d’années. Ils disposent notamment de grandes surfaces commerciales dans les villes de Yaoundé et Douala. Il est aisé de relever que ce pays est l’un des foyers de civilisations les plus anciens du monde. On sait également que le gouvernement indien s’investit dans le domaine agricole au Cameroun à travers le projet de développement de la culture du riz et du maïs à Ebolowa dont la manifestation éclatante est l’usine de montage des tracteurs construite dans la banlieue de la capitale régionale du Sud. Les tracteurs indiens montés à Ebolowa n’ont certainement pas encore fini de contribuer à la relance de la production agricole nationale.

Encore faut-il promouvoir davantage leurs capacités techniques auprès des agriculteurs et assurer leur maintenance pour les rendre plus disponibles. Non seulement, il faut ren forcer cette coopération agricole, mais aussi et surtout il y a lieu d’ouvrir de nouveaux axes mutuellement bénéfiques. Le Cameroun a, en effet, beaucoup à gagner dans cette coopération salutaire. Il suffit de relever que l’Inde est un pays très divers sur les plans religieux, linguistique et culturel.

L’Inde est surtout considérée comme une nation à forte croissance économique, l’une des meilleures au monde ces dernières années et qui l’a propulsé en 2017 au sixième rang mondial en Produit intérieur brut (PIB) nominal et au troisième rang en PIB à parité de pouvoir d’achat. Ces atouts intéressent notre pays en route vers l’émergence en 2035. Il ne tient qu’au Cameroun d’en tirer le meilleur profit pour consolider sa croissance économique et maintenir le cap vers l’émergence

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category