Bernard Okalia Bilai: «Les populations sont mobilisées pour la CAN»

Les explication du gouverneur du Sud-Ouest et président du Comité local d’organisation.

Monsieur le gouverneur, en votre qualité de président du comité local d’organisation, la ville de Limbe et le Sud-Ouest sont-ils prêts pour accueillir l’événement ?
Il  faut d’abord préciser que le gouverneur est le président du comité local d’organisation matérielle des préparatifs. Ce qui est différent du tournoi qui a sa propre organisation interne. Les aspects sportifs et autres nous incombent certes, mais il y a des spécialistes qui s’en occupent.  Sur le plan de l’organisation matérielle, nous pouvons confirmer que toutes les infrastructures construites et dont nous avons suivi les travaux sont prêtes ; à savoir les stades, les hôtels, les rues ainsi que l’aspect général de la ville. Vous avez certainement remarqué qu’à Limbe, tout est peint, tout est rénové, de même qu’à Buea. Les populations ont été partout sensibilisées. Tous les responsables sont conscients de leurs responsabilités par rapport aux mots d’ordre de vigilance et de sécurité. 
La sécurité était au cœur des préparatifs de la CAN. Y-a-t-il des mesures prises en ce sens ?
En ce qui concerne la sécurité, les responsables en charge de ce domaine vont être renforcés en hommes et en matériels. Il existe d’abord les dispositifs sécuritaires d’usage que l’on connait ; à savoir les hommes à déployer, les moyens matériels à mobiliser et la vigilance à développer. La sécurité n’est pas que l’affaire des hommes en tenue et des autorités administratives. Si les forces de sécurité ne sont pas renseignées, si elles n’ont pas la population derrière elles, une population qui a besoin de tranquillité, de sécurité et de paix, elles ne pourront pas se tirer d’affaire. Nous avons depuis mené une campagne en faveur de la sécurité en expliquant aux populations les bienfaits de l’événement que nous accueillons. Tout est en place pour barrer la route aux fauteurs de trouble et neutraliser toute tentative de perturbation.
La CAN 2016 constitue également une vitrine sur le plan culturel et touristique. Comment entendez-vous valoriser les potentialités de la région ?
Toutes les mesures sont prises dans ce sens. Le ministre du Tourisme, le ministre des Arts et de la Culture ont mis tout ce qu’il faut en place. Une descente du ministre de la Culture sur le terrain est prévue d’ici le 24 novembre pour une soirée culturelle avec des artistes de renom. C’est le lieu de dire que le cahier de charges de la CAF intègre tous ces aspects. Tout a donc été mis en place pour que nos visiteurs découvrent le Cameroun profond. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie