Round-up : l’Egypte assure l’essentiel

Face au Zimbabwe en match d’ouverture, le pays hôte s’est imposé par la plus petite marge (1-0).

Le premier match de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 qui a opposé vendredi dernier l’Egypte au Zimbabwe au Stade international du Caire semblait déséquilibré sur le papier. D’un côté les Pharaons avec leurs sept couronnes continentales et de l’autre, les Warriors considérés comme des novices en la matière. Beaucoup prévoyaient un panier de buts. Le résultat étriqué qui a sanctionné la partie prouve à suffisance que la vérité du terrain est au-dessus de toutes les supputations.  Le tournant de la rencontre est intervenu  à la 41e minute. Mahmoud Hassan Trezeguet trouve Elnery dont la complicité lui sera précieuse dans le une-deux qui débouche sur une belle frappe enroulée du droit pour ouvrir le score. Un but inespéré qui vient presque délivrer un public qui ne cachait plus son impatience devant le cours des événements. Pressé d’en finir au plus vite, l’Egypte a démarré la rencontre sur les chapeaux de roue, exerçant un pressing très haut dans le camp adverse totalement assiégé dès les premières minutes.

Tour à tour, Mohammed Salah et Marwan Mohsen mettent à rude épreuve Edmore Sibanda, le gardien de but du Zimbabwe dont les  multiples parades ont longtemps sauvé son équipe du naufrage, retardant du coup l’échéance. Après avoir laissé passer l’orage, l’adversaire est sorti progressivement de sa coquille pour mener des contre-attaques et autres raids sporadiques qui ont parfois mis à mal l’arrière-garde égyptienne et semé le doute dans certains esprits. Même si le match est paru plus équilibré après la demi-heure de jeu, la possession de balle et les meilleures actions ont été égyptiennes, le Zimbabwé réagissant par à-coups sans se donner visiblement les moyens de renverser la vapeur. Bien que dominateurs, les pharaons ont fait preuve de maladresses et d’absence de précision et de réalisme devant les buts. La victoire est toutefois au bout du compte et les trois points engrangés s’avèrent précieux en ce début de compétition. On attendait beaucoup de la vedette de Liverpool mais c’est son coéquipier qui a plus marqué les esprits. C’est la preuve que l’équipe regorge de talents mais il en faudra un peu plus aux poulains du coach mexicain Javier Aguire pour affronter, dans les prochains jours, les autres adversaires du groupe A que sont la RDC et le Burundi.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category