Plaies « inguérissables »: Il y a de l’espoir

Grâce à des techniques présentées mardi à Douala, le malade peut être soulagé des lésions chroniques.

Les personnes victimes de plaies chroniques, dites inguérissables, peuvent être totalement soignées, grâce à des traitements modernes et à une technologie innovante, la pression négative, importée de France par le Dr Romain Soumelé, diplômé en plaies et cicatrisations. Le praticien s’en est ouvert à la presse mardi  9 juillet 2019 à Douala.

Cette technologie consiste à placer une machine sur la blessure, surtout si elle suinte beaucoup. Cette machine va projeter de l’eau, nettoyer et pomper en même temps tout ce que la plaie sécrète. Ce qui permet de diminuer le temps d’hospitalisation des patients et en même temps accélère la cicatrisation. On apprendra que du 15 au 25 juillet prochain, une campagne de sensibilisation va se dérouler à l’Hôpital des plaies chroniques du Cameroun, dans la localité de Baleveng, dans le département de la Menoua, région de l’Ouest.

D’après le médecin, une plaie chronique est une lésion qui ne cicatrise pas au bout de 6 mois. Les causes sont diverses : elles peuvent être d’origine diabétique, chirurgicale, traumatique, infectieuse, ou due à une mauvaise circulation sanguine. Le Dr Soumelé a d’ailleurs indiqué que le patient concerné peut vivre 10 à 15 ans avec cette plaie. Sauf que, si elle n’est pas prise en charge de façon efficiente par des professionnels, elle peut aboutir à une amputation du membre touché.

«1% de la population camerounaise est concerné par les plaies chroniques et c’est un problème de santé publique», explique le Dr Soumelé. Il ajoute : « On a toujours mystifié ces plaies, on pense à un mauvais sort, un sorcier qui est passé par là. Mais c’est juste que toutes les conditions ne sont pas réunies pour venir à bout de la maladie. Notre but aujourd’hui, c’est de pouvoir les accompagner jusqu’à la guérison totale ».

Il faut relever que des experts venus de Montpellier font des aller-retour entre la France et le Cameroun depuis près de 6 ans, pour donner des formations aux personnels de l’hôpital de Baleveng, pour une meilleure prise en charge des patients. Ceci à travers l’Association médicale d’aide au Cameroun. Le Dr Romain Soumelé espère que cette initiative va s’étendre à tout le Cameroun.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category