Made In Cameroon : déjà près de 600 produits à vendre

Les produits issus de l’agro-alimentaire, l’industrie chimique, et cosmétique, la transformation métallurgique et le bois meubleront les offres camerounaises sur ce marché commun africain.

La zone de libre-échange continentale africaine est officiellement entrée en vigueur à Niamey il y a quelques jours. Et le Cameroun en fait désormais partie. Pour tirer profit de ce vaste marché ouvert au made in Cameroon, le gouvernement a depuis quelques années a proposé une liste d’une douzaine de secteurs d’activités pour valoriser le ce label. Le choix de ces domaines s’est fait grâce au savoir-faire des producteurs du pays qui ont sensiblement amélioré la qualité de transformation de leurs produits. Les dispositions des textes réglementaires communautaires de la sous-région ont également été un atout supplémentaire pour engranger des parts de marchés. Près de 590 produits ont été identifiés dans une dizaine de secteurs-clés.
Il s’agit en premier de l’agro-alimentaire, un domaine qui prend de l’ampleur dans l’économie nationale avec la commercialisation de nombreux produits, notamment des huiles raffinées, des conserves, des pâtes alimentaires, du thé, du café, des boissons (vins et spiritueux et de l’eau minérale) ainsi que des produits chocolatiers. Ensuite, vient l’industrie de transformation métallurgique, de l’aluminium et celle du bois qui font également partie des secteurs les plus en vue en matière de développement de l’économie nationale. La transformation du fer, du métal et des tôles n’est pas en reste. Le domaine de l’industrie chimique et surtout du cosmétique Made in Cameroon en plein essor, ont également le vent en poupe. Ceci parce que des produits issus de ce secteur sont fabriqués à base de matière première du terroir. C’est dans cet ordre d’idées que les entreprises issues de ces secteurs ont pu obtenir des agréments aux régimes préférentiels en zones CEMAC et CEEAC. Lesdits agréments facilitent en effet la libre circulation des produits du terroir par la suppression des barrières tarifaires. Les produits issus de toutes ces entreprises listées ont été agréés entre 2014 et 2016 au régime préférentiel communautaire de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), de la communauté économique des Etats l’Afrique centrale (CEEAC). Cette action du gouvernement a en effet pour conséquences immédiates l’amélioration du chiffre d’affaires de 71 sociétés bénéficiaires. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category