RDPC-Mfoundi : tournée de remobilisation bouclée

Lors la réunion organisée mardi dernier à Nkolbisson, le ministre Laurent Serge Etoundi Ngoa a invité les militants à se resserrer les coudes et à plus de fraternité.

C’est la cadette des sections du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) dans le département. Le Mfoundi VII a lui aussi eu droit à son petit examen après scrutin. Pour comprendre le score de la présidentielle du 7 octobre, mais davantage, pour rallumer la flamme chez ses militants. En tête de file pour accomplir cette mission, Laurent Serge Etoundi Ngoa, représentant le chef de la délégation permanente départementale du Comité central dans le Mfoundi. A ses côtés, Rose Zang Nguele et Philippe Mbarga Mboa, membres de la délégation permanente départementale. La rencontre avec les militants des sections RDPC (hommes, femmes et jeunes) de Yaoundé VII s’est déroulée mardi dernier à la Maison communautaire de Nkolbisson.
55,93%. C’est le score réalisé en faveur de Paul Biya, le candidat du RDPC à la dernière présidentielle. Un peu mieux que celui obtenu dans d’autres sections, mais pas mieux qu’avant. « En 2018, le Mfoundi est classé 3e derrière le Logone-et-Chari et le Diamaré pour la présidentielle. Partant de 200.000 voix à 147.000 voix. C’est une chute trop brutale et nous voulons comprendre ce recul », a indiqué Laurent Serge Etoundi Ngoa. Pour lui, cela s’explique par quelques facteurs tels que la mobilisation réduite et le record d’abstention de la jeunesse. Sur ce 2e point, il a reconnu ce qui pourrait constituer les motifs de découragement. A savoir, le chômage. Il les a ainsi invités à être attentifs aux multiples programmes du gouvernement et à ne pas perdre espoir. 
Aux présidents des différents démembrements de la section (hommes, femmes et jeunes), le représentant du chef de la délégation permanente départemntale a prescrit le travail d’équipe. « Quand je vois cette équipe, vous vous connaissez tous. Il faut une nouvelle dynamique qui va vous remettre ensemble », a-t-il recommandé. Pour cette section, aucune commission n’a été créée comme les autres sections du Mfoundi. « Ici, il s’agit plus d’une affaire de famille qu’un conflit politique. On a demandé qu’ils suivent les recommandations du Comité central qui leur a demandé d'investir toute la section sur le plan géographique et que tous les coins et recoins soient représentés dans les listes de candidature lors des prochaines échéances électorales », a noté Laurent Serge Etoundi Ngoa. Pour cette dernière étape de la tournée dans le département, le ministre a surtout invité ses camarades à revoir le mode de militantisme et avoir un esprit de vivre ensemble.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category