Psychomotricité et relaxation : la touche de la médecine douce

Un colloque de sensibilisation organisé du 18 au 20 juillet dernier à Douala.

La psychomotricité est une branche du domaine médico-sanitaire, une approche éducative, rééducative et thérapeutique, qui utilise des techniques corporelles pour agir sur les fonctions neuromatrices, intellectuelles et affectives perturbées chez un patient. Pour mieux faire connaître cette technique de traitement sans produits chimiques, un premier colloque africain de psychomotricité et de relaxation s’est tenu à Douala du 18 au 20 juillet 2019, sous le thème : « La prise en charge multidisciplinaire des personnes en situation de handicap, les apports de la psychomotricité ».
Entre autres experts et personnalités, les travaux ont réuni autour d’une même table le vice-président de l’Organisation internationale de Psychomotricité et de Relaxation, l’Italien  Franco Boscani, un orthophoniste psychomotricien, Mburlng Kasia Boni, et bien d’autres spécialistes.
Pour la promotrice d’une école pionnière en psychomotricité et située à Deido, dans l’arrondissement de Douala 1er, Sœur Catherine Dominique Ngo Ngue, le colloque avait pour but de sensibiliser et d’informer le public. Mais aussi de permettre des échanges entre participants sur l’apport de la psychomotricité dans la prise en charge thérapeutique, humaine et sociale. Pendant les exposés l’on a abordé  des thèmes comme : « La personne handicapée : limites et potentiels psychomoteurs vers l’autonomie » ; « Les interventions personnalisées en psychomotricité : protocoles et bilans » ; « Rencontre avec les psychomotriciens »…
La journée de vendredi a été aussi consacrée à des échanges sur l’actualité africaine des thérapeutes psychomotrices et de relaxation,  mais également au soutien et à l’apprentissage à l’école et aux adaptations à la société. Le lendemain, les travaux ont porté sur les associations, les autres intervenants et les familles.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category