Fecafoot-LFPC : de la tension dans l'air

Les résolutions de la dernière assemblée générale extraordinaire de l’instance faîtière à l’origine de cette situation.

Le 26 juillet dernier, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a tenu une assemblée générale extraordinaire. Parmi les points à l’ordre du jour, deux concernaient la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC). Dans la rubrique examen et adoption de certains de projets de modification, il y avait l’alinéa relatif aux statuts de la LFPC et celui de la convention Fecafoot-LFPC. Pour marquer sa désapprobation contre les sujets en discussion, le président du Conseil d’administration de la LFPC quittera le lieu des assises et n’assistera pas auxdits travaux. Il écrira d’ailleurs au Président de la Fécafoot pour dénoncer ces sujets, qui sont une « violation des dispositions pertinentes de l’article 17 des statuts de la FIFA, 18 et 25 de la Fecafoot, 23 et 30 de la Ligue, la modification des statuts de la Ligue ne relève pas de la compétente de l’AG de la Fecafoot, mais plutôt de la compétence exclusive de celle de la Ligue ». 
Sauf qu’après le départ de Pierre Semengue, les travaux de l’AG vont se poursuivre, puisque la résolution N°5 indique que les membres de cet organe de la Fecafoot ont adopté à l’unanimité les projets de modifications aussi bien des statuts que de la convention Fecafoot-LFPC. De source bien introduite, pour ce qui concerne les statuts, on note qu’avant, l’AG de la Ligue modifiait les statuts. Ce sera désormais celle de la Fécafoot. L’instance désignera aussi les officiels de matches en collaboration avec sa commission centrale des arbitres. C’est elle qui nommera le SG de la Ligue sur proposition du Comité exécutif de la Ligue. Et, un délégué ne pourra plus parrainer plus d’un candidat, en cas d’élection à la présidence de la Ligue. Tandis que la convention est relative au montant de la subvention mise à la disposition de la ligue par la Fécafoot dans l’organisation des championnats. Le président de la LFPC a, dans la foulée, signé une décision portant constitution d’un collège d’avocats et juristes chargé de la saisine et de la défense de la LFPC devant les instances juridictionnelles compétentes suite aux résolutions de l’AG de la Fecafoot. 
Avec cette disposition de la LFPC, il apparaît qu’on amorce une zone de turbulence entre les deux structures. Même si, à la LFPC, on n’épouse pas cette thèse. « Nous ne considérons pas qu’il y a une tension. Il s’agit plutôt d’un malentendu. On ne voudrait pas s’étendre dessus. La ligue est un membre de la Fecafoot. Dans nos relations, quand l’un n’est pas satisfait, il y a des voies de recours », confie Benjamin Beyeck, secrétaire général par intérim de la LFPC. Du côté de la Fecafoot, une source digne de foi indique que celle-ci a pris note et attend. Car, étant dans son bon droit en accord avec les textes de la FIFA et de la Fecafoot, qui consacrent la primauté de la fédération mère sur les Ligues y compris dans la confection des textes. 


Read also : Deux Lionnes à CT

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category